L’ OSTEOPATHIE

 Illusions perdues

Certains thérapeutes me prennent la tête pour envoyer le liquide céphalo-rachidien dans mon bras droit ou ma jambe gauche, d’autres pour mobiliser les os de vos crânes. Ils gagneraient à plus d’humilité. Et si les techniques ostéopathiques existent. Pourquoi ne pas les intégrer à l’exercice d’une profession déjà existante ? Certains médecins manipulateurs le font très bien. Beaucoup de kinés aussi. Les bonnes formations d’ostéopathie existent et seront mises en pratique le lendemain au cabinet du médecin ou du kiné-ostéo. « Il s’agit bien d’une technique et pas d’un nouveau métier » Patrick Levy  Kiné-Actualités Septembre 2006. L’ostéopathie est un label commercial qui a séduit le public. « L’ostéopathie est un titre et non pas une profession, encore moins une profession de santé » Rosyne BACHELOT, K.A. Sept.2010.
Ne pas réserver l’ostéopathie aux seules professions de santé a eu pour conséquence une évolution exponentielle d’ostéopathes non professionnels. Le statut quo d’aujourd’hui sera intenable. Il y a déjà plus d’ostéopathes que de supérettes dans nos villages. En ville, ils dépassent les agences bancaires ou immobilières. Dérives commerciales, démographie galopante, 90% des écoles européennes sont en France ! Y avoir fait fleurir 74 écoles ne suffit pas pour créer une nouvelle profession.
Tous les candidats sont admis. Pas de quoi prétendre rivaliser avec six années de médecine, trois de kiné et un savoir transmis par la kinésithérapie sportive de terrain. Pourtant les plaques sont de même dimension. Le malade qui traîne une douleur un peu chronique s’y jette avec confiance. Sur les 20 personnes consultées dans la journée, combien relèvent d’un traitement ‘ostéoempathique’. Poussé par la chronicité de la douleur le rendez-vous est pris directement par téléphone, sur le conseil d’un voisin ou d’un proche. Tous vont payer, certains reviendront plusieurs fois, aucun ne sera remboursé. Soyons sérieux, le médecin généraliste est le ‘dispatcheur’ idéal. S’il n’est pas ostéopathe ou manipulateur vertébral à lui d’orienter le patient impatient , de conseiller et de prescrire.  
L’ostéotélépathe qui vous reçoit vous fait asseoir dans son bureau design interroge doctoralement votre passé médical, votre enfance aussi, surtout celle remplie de chutes de vélo ou d’échelle. L’une d’elles, la plus ancienne fera plus sérieux, est la cause de votre bassin déséquilibré. Allongez-vous, les manipulations qui suivent sont rapides et vont tout résoudre. Rhabillez vous et n’oubliez pas les patins dans le couloir. A Rennes « quand le malade n’en peut plus, le malade va rue Papu » disait Louis CAPUT.

La rotation sur moi-même que j’effectue pour sortir la voiture du parking peut très bien être à l’inverse de celle de l’ostéopathe et tout défaire.
Pour se garer dans le bon sens en arrivant, il eut fallu que je le susse
Le bon sens, plus utile que l’intelligence, voudrait que, debout dans la position du soldat au repos, vous changiez votre habitude et preniez moins souvent appui sur ce que nous appelons votre « jambe courte ». Car plus je prends un appui unilatéral sur la jambe courte, plus je remonte le bassin du même côté. Pas besoin de redécouvrir les chutes enfantines ou freudiennes. Si un généraliste vous envoie chez un masseur-kiné ostéopathe (appellation SNMKR), la sécu prévoit un bilan pour la première séance.
Allongé sur le dos, genoux pliés, soufflez, serrez les genoux et soulevez le bassin deux fois. Bien des inégalités de longueur des membres inférieurs cèdent chez les sujets jeunes avec cette manœuvre élémentaire.
Chez les autres, un downing et une correction manipulatrice doivent compléter l’examen. En formation d’ostéopathie il faut trois minutes pour apprendre le downing. Seule la manipulation, son choix, sa technique fait l’objet d’un réel apprentissage professionnel. Pas de quoi en faire une nouvelle profession. Multiplier le nombre de techniques égare le patient qui a déjà tendance à croire que son cas est unique. Méfiez-vous du jargon fumeux des docteurs en bobologie issus d’écoles autoproclamées.
Des écoles capables de former des élèves pour un diplôme qui n’existe pas créent des  diplômés ‘Canada dry’. Noyé sous les informations inutiles plus personne ne sait où puiser les informations nécessaires. Que les choses soient claires. La terminologie officielle de l’OMS pour les manipulations est ‘Techniques Complémentaires’. Ainsi nommées, elles sont au service des professions médicales et para médicales. Elles sont dites médecines complémentaires si pratiquées par des médecins. Dans le texte du Ministère de la Santé, 24 avril 06, il n'est pas fait état de la création d'une nouvelle profession mais bien de reconnaître l'exercice de techniques complémentaires. Si les manipulations vont au-delà des amplitudes physiologiques, elles sont réservées aux seuls titulaires d’un doctorat en médecine. C’est la loi. Un point c'est tout.
« Les médecines alternatives interviennent quand les traitements classiques atteignent leur limite » Dr ALIMI auriculothérapeute. « La plupart des tendinites disparaissent spontanément. La guérison ‘coïncide’ plutôt qu’elle ne résulte d’un recours aux méthodes alternatives », C. DAOULEDE, Sport et vie, Février 2009.
Parmi les premiers, Benichou à Paris et JP Hortoland en Province, enseignèrent intelligemment l’ostéopathie aux kinés, Dewinter à Nice et Maigne à Paris aux médecins.
Ostéopathe DO ne veut pas dire Docteur en Ostéopathie, mais diplômé d’ostéopathie, ce qui est déjà une erreur car les écoles françaises ne délivrent que des certificats pour ostéopathes qualifiés (C.O.Q.)
J’ai connu des élèves collés au certificat d’étude, au brevet, aux bacs, en kiné, en kiné du sport, au monitorat de tennis, au permis de conduire, aux permis bateaux, mais jamais connu d’ostéopathe ayant redoublé une année.
Les formations post universitaires pour kinés sont nombreuses et enrichissantes. Dans un cabinet de rééducation, les kinés travaillent souvent à plusieurs associés. L’un perfectionné en uro-gynéco, l’autre en Mézière, techniques douces et holistiques. Le troisième pratiquera une ostéopathie plus structurelle avec tractions, mobilisations et s’il le faut manipulations non douloureuses. Massages, sources de chaleur ou de froid et rééducations diverses pouvant être utilisées à tout moment. Cette complémentarité est nécessaire et n'oubliez pas de laisser du temps au temps.
Tout organisme vivant est prévu pour s’auto-corriger.
En ostéopathie "time is not money" . Il ne sert à rien de se jeter sur un dimorphisme crânien comme sur une proie pathologique.
En présence d’un crâne déformé à la naissance, il faut remettre l’ostéopathie à sa place. Exclusive, elle fait perdre trop de temps.
Suivez les recommandations de l’Association pédiatrie Midi Pyrénées :
·      Ne laissez jamais un bébé s’installer dans une position privilégiée
·      Alternez les postures pour le sommeil
·      Placez sources lumineuses et boites musicales à l’opposé de la position préférentielle
·      Proposez le biberon dans le sens qui mobilise le cou à l’envers de la déformation
·      Mobilisez le nourrisson au bain, détendez-le, faites que le bain soit sensoriel.
·      Après le bain utilisez la serviette comme un hamac, jouez avec ‘l’enfant objet’.
Sachez aussi que trois dates sont prévues par la nature pour repositionner les os du crâne.
·      A 3 mois, lorsque le bébé relève la tête.
·      A l'apprentissage du « quatre pattes ».
·      A la découverte de la marche.
Faites ramper les enfants. « La morphogénèse du crâne répond au maintien posturo-cinétique du cou » .  L’Ostéopathe Qualifié (O.Q.) qui triture et tripote le crâne de votre enfant vous l’a-t-il déjà expliqué ?
Le torticolis de posture du bébé s’installe dans les deux derniers mois in utero à partir d’une position préférentielle qui restera en mémoire et synonyme de confort en spirale.
La Plagiocéphalie Posturale Occipitale et Postérieure augmente depuis que l’on ne met plus les enfants à plat ventre. Pas de panique, avec des moyens simples la kinésithérapie est l’indication de première intention et non pas une urgence en rééducation pédiatrique.        
Conclusion : La kinésiophobie était injustifiée. Placer l'enfant sur le ventre à 3 mois, lui apprendre à se déplacer à quatre pattes à 6 mois, le laisser découvrir les positions à genoux et debout repositionne les os du crâne autant que manipulations répétitives et médecine de confort au prix fort.

Combien d’ostéopathes massent et vous réchauffent avant d’intervenir sur des muscles impliqués dans les blocages articulaires ? L’ostéopathie est par nature incluse dans la kinésithérapie, l’inverse n’est pas vrai. C’est toute la différence. La main est notre cerveau périphérique. En sanscrit massage signifie faculté de penser.
Vingt ans après, que manque-t-il au livre écrit en 1983 par le Dr Revel et aux conseils de Boris Dolto, « le cou est la seule région du corps où le massage peut être compris comme une kinésithérapie globale. Tous les circuits sensitivo-moteurs et les tissus sous jacents sont sollicités ; véritable histocinèse ».
Le cou et la voûte plantaire sont les pièces maîtresses de notre équilibre.
Le singe n’a pas de voûte plantaire. La longueur de notre tendon d’Achille est une adaptation à la course, son élasticité économise l’énergie
J. Ajurriaga propose que le même thérapeute prenne en main massages, rééducation, relaxation, ostéopathie. « Il faut rendre impossible au patient de prévoir la thérapie de la séance, combiner un panel de techniques »
« Pour moi la médecine est une avec des techniques variées » Dr Jean Marcel FERRET (Equipe de France, Olympique Lyonnais).
Chaque technique est très opérateur-dépendante. Le Kiné-Ostéo utilisera,
à deux mains si vous le voulez bien, la technique la mieux adaptée. :
- le massage le plus savant, si le malade n’en veut pas, ma technique ne sert à rien,
- le contact psychologique le plus chaleureux, si le malade veut telle technique, ma chaleur ne sert à rien
Et bien malin celui qui peut faire la part de soma et psyché chez un patient.

«Il y a très longtemps, la route se séparait en deux. J’ai pris la moins fréquentée et c’est ce qui fait toute la différence »  Robert FROST, The Road not taken    A  Lacanau  le 21 mars 2007


Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.