La lettre à Solal

Quand je suis né le monde était 3 fois moins peuplé, l’espérance de vie 66 ans avec plus de femmes que d’hommes et les allemands étaient partout
On est vraiment mort lorsque les vivants vous ont oublié mais j’ai été moi et rien ne changera le fait d’avoir appartenu à l’univers. Quoiqu’il m’arrive chaque atome de ma poussière demeurera jamais.

La voie lactée
Le soleil et 8 planètes forment notre système solaire en bordure d’une galaxie, la ‘ Voie lactée’ qui possède 234 milliards de soleils !
Notre ‘Milky Way Galaxie’ spiralée est petite. Une autre, la voisine ‘Andromède’ est à deux milliards d’années lumière et plus lointaines encore les autres galaxies se comptent par milliards.
Une planète extra solaire en orbite autour d’un autre soleil est une exoplanète  Une exoplanète échappée de son système solaire est une comète susceptible de rentrer en collision. L’une d’elles riche en eau serait-elle à l’origine de la vie sur terre ?  
Gazeux et jaune notre soleil est une des étoiles de notre voie lactée. Sa lumière met 8mn avant de nous parvenir et lorsque le soleil disparaît derrière l’horizon, il est déjà couché depuis 8 minutes.
Dans l’autre sens, si un  habitant d’étoiles lointaines nous regarde il voit sur la terre Neandertal ou Napoléon ; personne ne voit mon petit fils de quinze jours, délai trop court pour que la lumière de son image parvienne quelque part dans l’univers

Paddle-Surf-Pilates 
Solal, petit fils qui éclaire le chemin, est arrivé. That’s life.
Le 27 juillet 2016 une cigogne venue d’Afrique le déposa un matin sur le sol breton, jour anniversaire de Chantal sa grand-mère . Joli cadeau.
Le même jour, j’ai marché sur l’eau devant Saint Malo au yacht club du ‘Clair de lune’ . Là où ‘ Pilates  by  Valérie  naquit aussi.
Effectué sur l’eau et non plus dans l’eau chaque mouvement est instable. Sur un paddle, l’œil et l’oreille interne suffisent pour tenir l’équilibre mais allongez vous sur le dos et votre œil n’y voit plus que du bleu. L’oreille doucement bercée n’interviendra que si le paddle bascule … Trop tard !  
Chaque exercice est à risque. Il sollicite les muscles de la tête aux pieds.
A chaque mouvement le gainage est royal. Il concerne le corps entier et les muscles profonds d’abord. La qualité de votre équilibre en dépend.
A quatre pattes sur le flotteur, impossible de modifier un seul des appuis sans paniquer les trois autres. Impossible de faire des abdos sans un verrouilllage du cou des épaules des mains et des deux membres inférieurs. L’alerte musculaire est générale, les réponses réflexes.
Les récepteurs sensoriels doivent s’organiser. Les fesses fermes l’effet se répartit aux quatre coins du corps et de la tête aux pieds.
Sur support instable le gainage devient le ‘nec plus ultra’ de la rééducation, proprioceptif. Depuis ce jour, au bord d’un plan d’eau : ‘de voir des gens devoir se gainer sur un support stable m’est insupportable.’
‘Proprioception’ : importance des yeux et de l’oreille interne dans l’équilibre pour utiliser toute sa force ; voilà le premier apprentissage du mouvement naturel. Le mode d’emploi du corps humain peu l’ont lu.
La fonction du corps n’est pas de transporter son contenu ; elle n’est pas non plus la compétition. « Les muscles profonds sont cachés. Les yeux du corps intérieur sont dans le cervelet » Dr. O.Sacks

Les mille jours
Inné, le tissu nerveux est vierge. Avec un même réseau de câbles disponibles tous les cerveaux ont le même potentiel de développement. 
Le système sensoriel organisera toutes les connexions par tâtonnements.
L’acquis de chaque cervelet sera unique. Lève toi et court !  
Pour atteindre l’équilibre maîtrisé il se remplit des infos sensorielles reçues pendant les 1000 jours suivant la conception du fœtus soit : 
                                    9mois + 2 années

Haptonomie :  Au Pays Bas, avec l’haptonomie science du toucher. Franz FELDMAN vous apprend à communiquer avec le bébé avant la naissance.
Il fait participer le père à la grossesse après le quatrième mois.                                 
 Exemple : s’il pose la main sur le ventre de la mère  « le foetus se sent aimé et répond ». (www.haptonomie.org). Les pères doués parviendraient à faire faire des pirouettes à l’enfant en gestation

Proprioception ‘ utérine ’:
 A 4 mois la main du foetus peut entrer en contact avec ses lèvres ou avec le cordon ombilical. Le toucher est le premier sens à se mettre en place.
 A 4 mois et demi Les premiers mouvements sont ressentis par la mère.
Le développement des sens commence.
A six mois, la plupart des neurones sont en place le foetus gigote, il teste la capacité de ses muscles et articulations. Il explore l’utérus.
Le dernier trimestre de la grossesse sera celui de la maîtrise du corps. Bailler, mettre les doigts dans son nez, cligner des yeux. Le foetus apprend un flot de sensations. Il goûte le liquide amniotique, entend les gargouillis et les sons extérieurs transmis à travers les fluides.   Les battements de coeur se mélangent (173 et 71 par minutes). Tout est déjà en place.
La naissance deviendrait presque un événement sensoriel mineur car le foetus dispose du goût, de l’ouïe, de l’odorat et du toucher.

Pas de la vue mais les mouvements oculaires sont nombreux sous les paupières. Les rêves sont possibles et participent à la mise en place du système nerveux (90% du temps est consacré au sommeil). Sans expulsion d’air le hoquet est possible, le diaphragme se contracte et la mère le ressent.
Au 7e mois de grossesse c’est le début de la mémoire et la reconnaissance des intonations de la mère, de la musique aussi peut-être.
Grâce à son système vestibulaire, il adapte sa posture aux gestes maternels.
En stimulant le 5e orteil (zhi yin) de la future mère, l’acupuncture induit
des mouvements spontanés du foetus. L’université de Lille utilisait ces
réactions pour essayer de retourner un enfant qui se présente en siège à la
35e semaine de grossesse.
Le foetus baigne dans un environnement sensoriel riche et varié
«Il apprend tous les jours» Marie Claire BUSNEL L’aube des sens 
Avec l’éveil des sens naît aussi l’inconfort, et la douleur. Le froid n’existe pas ; la faim non plus car le placenta est un buffet ‘open bar’.
«En fin de grossesse, les émotions de la mère participent au façonnement
de nos synapses » Boris CYRULNIK.
Derniers organes majeurs à se former les poumons remplis de liquide
déclencheront la sécrétion de l’ocytocine et l’accouchement.

Le grand passage est étroit :
La bipédie a compliqué le mécanisme de l’accouchement. Depuis Lucy,
bipède occasionnelle, un mouvement de flexion puis déflexion et torsion
du nouveau-né sur lui-même est nécessaire pour s’extraire du bassin par un
vagin orienté vers l’avant (chez les singes, la parturition est rétro ischio).
Vrilles et contorsions sont indispensables pour accéder à la vie.
Comment se faufiler dans ce défilé? La ligne droite est impossible.
Sortir de là, comme un rugbyman rentre en mêlée, nous condamnerai.
Pour franchir le défilé pubien, le cou du bébé doit subir une flexion suivie d’une rotation. Sauf cas de césarienne, les premières contraintes à
s’exercer sur notre corps sont asymétriques, violentes et passives.
L’encéphalogramme jusque-là assez plat du cervelet connecte ses premiers
enregistrements vitaux. L’asymétrie de l’évènement s’y inscrit.
Mais racontons l’histoire ....« Tête en bas, à quelques minutes du grand départ, l’occiput du foetus se place sur une voie royale iliaque antérieure gauche. 70% des candidats empruntent ce chemin de grande randonnée. L’occiput glisse sur le pubis ; la tête projetée en arrière, il se libère. C’est la déflexion. Enfin la face émerge, énergiquement caressée par le périnée.
A moi la vie !» G. CAZENAVE.
Un berceau va remplacer la paroi utérine.
                                                                       Degemer mat ! 
« Bienvenue »

La tétée utilisera les 5 sens pour la première fois. Le nouveau-né touche
sa mère, goutte et sent d’abord, grâce au réflexe de fouissement. Voir et
entendre vont suivre. Le premier sourire attendra 4 semaines.
L’apprentissage sensoriel se stratifie en couches  successives.
Le cerveau suit un rythme de développement à l’écart des bouleversements
hormonaux et chaque région du cerveau a son pic de croissance.
Chaque organe des sens doit acquérir un minimum de mécanisme.
Pour acquérir ce minimum de mécanisme la chronologie est déterminée.
Inutile d’essayer de le faire marcher à trois mois. Rien n’est prêt.
Un cervelet n’est pas programmé pour progresser à une date précise mais
à un niveau de proprioception acquis.
L’objectif à atteindre est l’équilibre.
Pour y parvenir, deux dates sont Importantes  
A 3 mois : le bébé relève la tête pour la première fois. En luttant contre la gravité les muscles du cou repositionnent naturellement les membranes crâniennes, moment clé dans le remodelage des os du crâne
A 1 an :  l’enfant réduit sa largeur du champ de vision « pour donner la priorité à l’apprentissage de la marche » F. JOUEN
Chez les mammifères, ces deux évènements tardifs sont spécifiques à l’espèce humaine (tout comme le sera le pic pubertaire de l’adolescence).
Vasculaires, pulmonaires, digestifs … tous les systèmes sont opérationnels à la naissance, sauf un. Le système postural reste à éduquer.

Un âge d’or pour chaque apprentissage sensoriel. La chronologie doit être respectée. L’équilibre est avec la vision le plus précoce :
Quadripèdes, nos mouvements étaient croisés. Bipèdes, les chaînes musculaires deviennent directes. Pour réveiller les réflexes archaïques des mouvements croisés enfouis dans notre paléo-mémoire : Rampez.
Héritage reptilien les muscles profonds de la colonne vertébrale l’exigent « Empêcher un enfant de ramper pour le faire marcher tôt peut être responsable de troubles ultérieurs et source de dyslexie » P. QUERCIA.
Comment ferait le petit marsupial pour atteindre la poche de madame kangourou ?  Aucun être vivant ne grandit sur le dos.  Rampez !
Mettre les enfants sur le dos est unique dans le monde animal et serait source de futures scolioses. Le risque de mort subite du nourrisson est-il vraiment diminué dans cette position quand étranglements et étouffements restent possibles si régurgitation du nourrisson.
Comment ferait un enfant sur le dos pour ramper vers le sein ?
Chez l’enfant l’apprentissage doit se faire dans un ordre précis: d’abord ramper, ensuite à 4 pattes et enfin debout, aucun stade ne doit être sauté.
« Plus l’enfant rampe, plus ses mouvements deviennent synchrones et plus
la marche sera facilitée » G. DOMAN. Un plan incliné l’aidera à ramper.

Les neurones organisent les connexions par tâtonnement. Jouer est le mode d’apprentissage de l’enfant ; l’hyperspécialisation précoce c’est du dressage. L’enfant doué pour les sports sera celui dont l’apprentissage varié aura développé un sens de l’équilibre qui persiste lorsqu’il trottine.

A 3 mois, pour développer sa préhension dirigée par la vue, il faut lui enfiler des mitaines quelques secondes par jour.
A 8 mois, il devient capable de saisir un objet entre pouce et index.
Bras en l’air, épaules en hyper extension, lui enfiler des vêtements par la tête est une hérésie. Il faut en finir avec les enfilages. Offrez au bébé, gilets et vêtements de type brassière qui s’ouvrent sur l’avant.
Les bébés sont ambidextres: «on ne peut conclure qu’un enfant est droitier ou gaucher qu’une fois qu’il s’est mis à marcher» BRAGDON et GAMON (Du sport pour les neurones)
Ecrire de la main gauche ne suffit pas à faire un gaucher. Si la main se
positionne au dessus de la ligne d’écriture c’est qu’il fonctionne comme les
droitiers. Trois tests pour détecter un gaucher :
Distribuer un jeu de cartes -  Lui mettre les mains dans le dos - Dessiner un
Cercle. La main dominante distribue les cartes, saisit l’autre dans le dos et le droitier dessine le cercle dans le sens des aiguilles d’une montre.

A 18 mois : Marque de rouge à lèvres sur la joue. Placez l’enfant devant une glace et attendez sa réaction. Un enfant s’y reconnaît à partir de 2 ans.
Faites le marcher à reculons de temps en temps. Marcher à 4 pattes cultive la compétence des deux cerveaux.
Privilégiez le berceau type balancelle et les sons. « rythmes, sons, mots ...
la véritable langue maternelle est celle qu’enseignent les berceuses » Michel ODENT

Nous sommes tous égaux du cervelet :
l’I.R.M. localise les fonction du cerveau, mais ne les mesure pas.
Au départ  rien n’est joué. Le gène de l’intelligence n’existe pas.
Le sens de l’équilibre se construit. La prolifération tardive des synapses
après la naissance permet l’imprégnation progressive du système nerveux
par l’environnement. « La maturation n’est pas génétique,elle porte l’empreinte originale et indélébile de l’environnement » l’homme neuronal
L’aire de Brodmann, c’est à dire 4% du cerveau vous obéit si vous faites
un mouvement volontaire, mais 86% du geste vous échappe car les aires
associatives sont extra pyramidales. La seule façon de les solliciter se fait de façon réflexe. C’est le domaine du cervelet, un poste récepteur qui capte les signaux sensoriels pour régler notre équilibre.
Il peut être éduqué tôt.

Dernier détail : Faire durer la croissance d’un cerveau est un record réservé
à nos enfants. « Naissance prématurée et neurones en excès sont deux
accidents génétiques qui vont se révéler utiles. Pour passer la tête de
justesse avec 100 milliards de neurones, il faut se dépêcher de sortir »
Pr. JACQUARD les hommes et leurs gènes. Le bassin de Lucy était petit.
Notre cerveau nécessite un accouchement précoce; il faut sortir ! Le cerveau humain se structurera ultérieurement. Le nouveau-né naît trop tôt, prématuré inachevé et étonnamment impuissant. Son cerveau est immature.
Comparé aux nouveau-nés animaux, il devrait naître à un an.
Avec un cervelet né presque mature, le singe est prisonnier de ses gènes.
Une catégorie de singes a un coefficient d’encéphalisation supérieur au
nôtre mais les Capucins grandissent vite. Ils n’ont pas le temps d’apprendre Dans un état de très grande dépendance l’homme naît largement indéterminé : « né singe l’éducation nous fait homme » J.J. VIREY
L’homme, primate paradoxal manque d’autonomie. Avec un cerveau immature à la naissance il dépend d’autrui, incapable de coordonner ses mouvements, maintenir sa tête droite, réguler sa température. Un long apprentissage est le privilège de notre espèce. De la variété des stimuli dépendront nos futures qualités. L’homme va pouvoir se créer unique. Un quart de sa vie est nécessaire au corps humain pour grandir, c’est énorme.
« La longueur de notre enfance est la réponse à notre inachèvement initial »
J. RAMIANDRISOA .  Nous sommes le seul mammifère dans ce cas.
Le retard physique se rattrapera avec le pic de croissance pubertaire, ce qui
est aussi une spécificité humaine.
Le petit bassin de Lucy facilitait le nomadisme de sapiens et ses déplacements. Une longue jeunesse va permettre plus d’expériences.
La lente ossification du crâne rendra possible une plus grande plasticité du système nerveux, un plus grand développement du cerveau.
A la naissance et peut être in utero, le développement du cerveau s’ouvre à l’environnement qui prend le relais des gènes.       Comment ? :
« L’analogie entre évolution des espèces par tâtonnements et stabilisation des synapses est frappante. La neurogénèse reproduit la phylogénèse. Etape par étape, la mise en place du système nerveux reproduit l’histoire de l’espèce » Jean-Pierre CHANGEUX L’homme neuronal (livre de poche)
L’histoire de la vie éclaire la formation de nos synapses découvertes par SHERRINGTON Prix Nobel 1932 et inventeur du mot proprioception.
Le génome se transmet, le système nerveux se fabrique.
Le rôle des pieds, du cou, de l’œil et de l’oreille interne sera primordial

La chaussure empêche le pied d’y voir clair
Selon ALAIN le philosophe ‘l’homme debout est un étonnant équilibriste’  
que P.VILLENEUVE compare à ‘un pendule inversé oscillant faiblement et constamment autour de l’axe des pieds’.
Le cervelet se sert du pied pour sentir le sol.  Finesses réactives du pied, la station debout et la course bipède sont caractéristiques de l’homme
Avec deux arches et une voûte pour chacun d’eux, quatre dizaines d’os, deux centaines de ligaments et des milliers de récepteurs sensoriels
« Nos pieds sont plus roseaux que chênes » Christian DAULOUEDE
« Nous étions préparés à tout sauf d’avoir débuté par les pieds » P. PICQ
La chaussure empêche le pied d’y voir clair, issue d’un bon sens sécuritaire
c’est un non sens proprioceptif.
« Les genoux encaissent moins de contraintes si l’on court pieds nus » (American College of Rhumatology Boston 2007)
« Courir pieds nus, c’est déjà de la musculation » Sebastian COE.
L’homme moderne ne sait plus dérouler le pied du talon jusqu’aux orteils.
Court et parallèle, le gros orteil nous différencie du singe. Elément majeur dans l’information venue du pied ; de temps en temps, il faut lui permettre de se dérouler en fin de pas
Sa stimulation par les acupuncteurs correspond à la projection plantaire des yeux, nous sommes pourtant aux deux extrémités du corps humain.
- Prendre froid aux pieds provoque parfois … un rhume de cerveau.
- Les parties du corps sont tellement interdépendantes que pour tester le bon fonctionnement du cerveau du nouveau né, depuis BABINSKY …
on lui chatouille le pied !
- Autre exemple : Amputer d’un orteil peut provoquer… des vertiges !

Dans notre cerveau, sur l’homoncule de Penfield, la représentation somato-topique du pied occupe une grande surface et pour régler notre équilibre, le cervelet, maître organisateur, décode les informations venues du pied avant celles venues de l’oreille interne. H. M. DA CUHNA prétend même qu’une variation de l’appui plantaire modifie immédiatement la circulation dans la carotide externe et l’artère ophtalmique!

Inné , Acquis
Peut-on accélérer l’apprentissage de notre coordination?
«Il faudrait  télécharger le contenu du cervelet de ZIDANE dans un support informatique » nous dit Nick BOSTROM à Oxford. Tous les cervelets sont vierges. Pétrie par les influences du milieu chaque capacité se structure.
Le stress, l’alimentation et même la vie in utero participent à notre construction. Eduqué dans la jungle Greystoke ne sait pas parler
« clonés ne veut pas dire identiques »  Marc WESTHUSIN (au Texas).
Il y a plus de différences entre deux clones placés chez deux mères
porteuses qu’entre des faux jumeaux ayant partagé la même éducation.
« La plasticité du jeune cerveau est maximale. Les enfants du dictateur roumain élevés en situation d’isolation sensorielle présentaient au scanner une atrophie des lobes préfrontaux » Boris CYRULNIK.
Nos pièces d’origine sont les neurones. Le tissu nerveux ne se régénère pas,
seul du corps humain dans ce cas. Seules les cellules nerveuses de Jeanne CALMENT étaient centenaires, déjà en place un mois avant sa naissance.
Ce qu’elles apprennent tôt reste acquis longtemps et ‘Last in first out’.
S’il venait à nos neurones le caprice de se diviser, les complications seraient considérables. Un bug informatique ! Les données enregistrées s’effaceraient. Tous les jours il faudrait réapprendre un peu à lire et à marcher. On serait bêtes.

Le savoir n’est pas héréditaire, il s’acquiert.
Le tissu nerveux est prêt pour être câblé avec précision, ordinateur activé par l’expérience, surpuissant mais vierge. L’environnement est primordial. Il n’est pas possible de faire correspondre un gène à une fonction cérébrale. L’hérédité optimise la reproduction des organes, fabrique un cervelet vierge mais ne choisit pas le chemin que suit l’influx nerveux dans les neurones « le génome propose, l’environnement dispose » J. CHALINE. Environnement, expériences, tâtonnements, apprentissage et éducation construisent le cerveau.
Nos neurones sont faits pour durer, le développement de nos facultés repose sur leur capacité à s’interconnecter. Le câblage est inné et il est le même pour tous. Sa plasticité permet son développement s’il est stimulé.
La plasticité extraordinaire du système nerveux va permettre l’acquis. C’est l’apprentissage qui établit les différences : « L’homme est génétiquement programmé pour apprendre » Catherine VIDAL Cerveau, sexe et pouvoir. ‘naître doué pour le sport’  cela n’existe pas, la loterie chromosomique exige l’apprentissage. Seules les aptitudes sont héréditaires
 L’aptitude au langage est innée, la maîtrise du langage s’acquiert.
 La succion est innée, la mastication s’acquiert.
 Le gêne de la musique n’existe pas mais « élevé parmi les notes le cerveau va construire les réseaux de neurones du langage musical »
Marc JEANNEROD cerveau intime éd. Emile JACOB.
OUI, le cerveau gauche est fonctionnellement différent du cerveau droit.
        MAIS, plus la science progresse moins les cerveaux sont latéralisés.
OUI, le cerveau contrôle les hormones sexuelles.
       MAIS, les images IRM ne trouvent pas de différences significatives
       entre le cerveau de l’homme et celui de la femme.
OUI, les neurones du rat du singe et de l’homme sont identiques.
     MAIS chez nous l’égalité des sexes est possible et peut même s’inverser                                                     .    (hommes au foyer, femmes au travail, femmes présidentes).
la différence entre le cerveau de SOLAL et celui de ses soeurs sera cinq fois plus faible que celle des muscles. « Le cerveau est l’organe le moins sexué du corps humain » (Sciences et vie, sept 2006). Il n’y a aucune différence homme femme à ce niveau là.
Pour nous tous l’hérédité a placé le même nombre de neurones au même endroit : dans la boîte crânienne. Seule « la plasticité du cerveau permet une liberté de résultats qui distinguent radicalement l’homme des autres espèces » Catherine VIDAL. Après la naissance tous les comportements sont possibles, structurés par la famille.
« Le jeu des possibles reste vaste » P. PICQ « Pour devenir meilleur, il faut aiguiser son système sensoriel » Damien LAFONT  Sport et vie  Tennis
Nos circuits se modifient en permanence et la variabilité individuelle n’est pas innée : ACQUISE, ASEXUEE et STRUCTUREE par l’environnement, chaque cerveau devient original. « le cerveau absorbe toutes les influences environnementales et se modifie » Catherine Vidal (Institut Pasteur).
Le système nerveux est une éponge, il faut l’imbiber de sensations, la mer n’y suffirait pas : « plus il se remplit plus grande est sa contenance »
A trois semaines il y a déjà réduction du nombre de terminaisons nerveuses Dépêchons-nous, le cervelet a horreur du vide, la vitesse de développement du cerveau décroît rapidement (10% du poids du corps à la naissance, 2% chez l’adulte). Organisons l’urgence pour développer le sens de l’équilibre.

Revenons sur terre :
Les premières caresses éveillent les récepteurs périphériques.
Les mouvements du berceau sollicitent les otolithes qui baignent dans l’oreille interne et rentrent en contact avec les cellules ciliées de la macula.
Le premier muscle antigravitaire est cervical et utilisé le jour ou bébé relève la tête pour la première fois, séisme de force 8 sur l’échelle de Richter.Tellement important qu’il commence à repositionner les os du crâne plus ou moins asymétriques depuis la naissance.
Ses yeux lui permettront d’encaisser ce tremblement de terre s’il maintient
le regard horizontal. Ses deux mains d’abord puis les pieds vont l’y aider.
L’inné est en place. L’acquis va pouvoir se structurer et chasser les 70 réflexes archaïques identifiés par ILLINGWORTH : fouissement, succion, babinsky ... Ils disparaissent à mesure que le système nerveux central se développe. Chassons-les.
En persistant ils peuvent créer des échecs comme le mal de mer, le mal de dos et la dyslexie. «La persistance de réflexes archaïques liés à l’équilibre affecterait le développement de la lecture » Mac PHILLIPS.
SOLAL va-t-il éclairer son chemin ? Assoiffé de proprioception !
A lui d’acquérir le premier langage que sont les réflexes automatiques de posture. Nous sommes tous égaux du cervelet.
Il a mille jours pour tenir sur un pied en maîtrisant l’autre, ensuite et peut-être sans scoliose il pourra grandir et … lire.

              Une aptitude est innée, son acquisition se structure.

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.