WAKE UP TO REALITY

         "Wake Up to reality"  Franck SINATRA

Ça va mal, ça va mal ! Vite, un traitement médical !

Un rhume guérit en une semaine avec des médicaments et sept jours avec nos globules blancs. Pareil pour une entorse. itou  pour tout ? La grippe française a fait école, elle n’entre pas dans ce protocole. Nos vaccins s’y colle et les avions décollent avec 7 années de stock en coques.

 

Classique est la supplique du lombalgique  «quel diagnostic ? » L’imagerie médicale n’est pas radicale. « Recommandée après six semaines, beaucoup de drapeaux rouges s’avèrent injustifiés »  HENSCHKE Oslo

Très opérateur dépendant et gourmand en médicaments le patient impatient s’accroche au diagnostic  « mais grande est l’incertitude quant à l’efficacité du traitement »  Dr. Claire BOMBARDIER Toronto Ontario.

Dr. N.DAMLE  Rhode Island : pas de traitement médical lombalgique en première intention. Commencer par une thérapie pharmacologique est illogique. Ainsi ‘Wait and see’,  restez actifs et attendez.
docteur Dick DEYO  Oregon univ.  Souligne l’analogie entre la lombalgie et le rhume. C’est commun, ennuyeux mais peu dangereux, les patients s’améliorent quelque soit le traitement 
docteur S.J. ATLAS du Massachusets Hospital se méfie des médocs, injections, infiltrations, imageries médicales, scanner et IRM.  chiche de clichés chics. « Pires qu’inutiles » dit-il.  95% des causes de mal de dos sont impossibles à déterminer et beaucoup d’anomalies imagées ne sont pas liées à la douleur. « Plus facile de prendre un médicament que de changer un comportement » conclut-il en proposant l’initiative comportementale pour gérer la douleur.
docteur J.WEISTEIN New-York Hospital refuse d’entretenir l’illusion qu’il est des thérapies efficaces alors que techniques et thérapies modernes passent mal le cap de la validation scientifique « prenez deux aspirines et ne me dérangez plus» On commet l’erreur de surmédicaliser la lombalgie.  Be active and wait it out. Limitez les médocs, restez actifs, changez vos habitudes. Plutôt que de médicaliser pour gérer la douleur il propose de promouvoir les initiatives comportementales.

En un mot j‘ai eu mal au dos, mes ennuis en une nuit, des cheveux blancs en un an et des rides en deux éphémérides.            Initiations Médicales Comportementales. Invitation à se Mouvoir Correctement. Initiation au Mouvement Correct. Injonction Musculaire Créatrice. Quels conseils se cachent derrière ces incantations ?  faut-il espérer ou faudra-t-il opérer ?           .                                Simplifiez-vous la vie !


Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.