J'AI FAIT UN RÊVE

Attention danger!

« La question n’est plus de savoir si l’athlète du XXIème siècle sera génétique mais quand ? » (Dr G.STOCK, UCLA). 50000 gènes sont nécessaires pour former une personne. Human Génomics aux USA dénombre 160 gènes responsables de la performance. Génétic Technologies en Australie, pour 70 euros et une prise de salive identifie 109 de vos gènes impliqués dans la production d’énergie. ACTN, TITIN, ACE, PPAR… sont les gènes de la performance sportive. Le gène TITIN sur la paire autosome n°2 est un gage de bonne aptitude à l’effort.

En 1980, de retour de Kiev et de son institut, le Dr Rouveix prédisait déjà « c’est en agissant au cœur de la cellule que dans une vingtaine d’années, les savants pourront modifier le cours des choses » Nous y sommes.

Les objectifs :

1 : Faire produire par un organe une protéine dotée de vertus musculaires est facile.

2 : Corriger un programme dans toutes les cellules d’un organisme est plus complexe car il faut injecter le gène dans l’œuf.

Si la thérapie génique greffe un gène dans l’organe, elle est somatique

Si la thérapie génique greffe un gène dans l’œuf, elle est germinale.

Les techniques :

Molecular targetting

Aujourd’hui, l’EPO peut être synthétisé de façon endogène par génie génétique. Molecular targetting est une technique qui stoppe ou stimule un gène. Stimulées par le projectile, vos cellules activent leurs sécrétions. Inconvénient : il faut une cinquantaine d’interventions par an.

Dopage génétique

Par le biais d’un virus, on TRANSFECTE "ex vivo" le gène capable de produire les mollécules qui améliorent la performance puis on le réimplante au bon endroit dans l'organisme. Génétiquement modifiés vos cellules ainsi transfectées fonctionnent selon le nouveau programme fourni par le savant chercheur. Inconvénient : deux interventions par an sont nécessaires car les cellules subissent un turn-over.

Les savants :

Ronald EVANS stimulant sur le gène PPAR delta développe la formation des fibres lentes, rouges. Aujourd’hui, même gavées, ses souris restent longilignes. Génétiquement modifiées, elles deviennent endurantes sans faire d’effort et, chose incroyable, leurs muscles consomment de préférence des lipides. Fini l’obésité ? Améliorer votre équilibre vous ferait donc maigrir!

Lee SWEENEY avec IGF 1, utilise la 2ème technique pour faire avancer le traitement de la myopathie (TELETHON) et aider au développement musculaire.

EVANS et SWEENEY sont des chercheurs qui trouvent.

Les dangers de demain sont la cuisine procréatrice et le bricolage génétique.

Avec PPAR delta en présence d’EPO, on fabriquera les clônes d’Abébé Bikila de Gébrésélasié ou des kényans de la tribu Kipendje comme l’était Kip Keino, longiligne et endurant.

Avec IGF 1 en présence de myosine pourra fabriquer des Schwarzeneger en série et des athlètes au profil de pitbull. « Le dopage génétique va commencer quand la mucoviscidose sera guérie » (Michel Audrain).

« Vaincre la myopathie donnera les outils pour modifier à volonté chaque comportement musculaire » (Gérard Dine).

Avec PPAR delta seront « intéressés » :

- Les labos férus de produits amaigrissants.

- Les sports d’endurance qui n’auront plus besoin de recourir à l’EPO retard comme ils l’ont fait aux J.O. de Salt Lake City, à Paris avec the clear et à Stockholm avec des poches de sang."si on avait fouillé les valises des footballeurs en Allemagne, je n'ai guère de doute sur ce qu'on aurait pu y trouver" J.P De MONDENARD - Contrôlons les valises plutôt que les urines. Pour lutter contre le dopage, guardia civil (affaire Puerto), douaniers franco-belges (affaire Festina), contrôle fiscal (à faire Balco) fisc et flics sont plus utiles que FIT, FIL ou FIFA et toutes ces fédérations qui sont juges et parties avec pour seul souci, l’audimat et le nombre de licenciés.

Avec I G F 1, seront « intéressés » :

- Les body builders et les « fêlés » du muscle superficiel souvent inutile.

- Tous les sports où la puissance est en jeu. Du sprint à l’aviron en passant par l’haltérophilie.

« Les jeux d’ATHENES seront les derniers jeux d’athlètes non génétiquement modifiés » prédisait déjà Lee SWEENEY. Place donc aux A.G.M. Le sport va servir de laboratoire « je puis vous assurer que des sportifs se sont déjà fait injecter des ADN codant » (Axel Kahn)

Le sport PRO et la bêtise humaine se jetteront sur ces nouveaux produits.

Sont actuellement fabriqués par génie génétique :

L’Hormone de croissance fabriquée par l’hypophyse et Insuline Growth Factor 1 fabriquée par le foie. Ces deux hormones stimulent la croissance des os plats et des muscles (épaules de déménageurs et menton en galoche, la championne chaussera du 45). Autre dopage génétique possible: faire fabriquer de l'EPO par les cellules de l'épiderme! (Arte, le 13/05/08)

Connaissez-vous la molécule de synthèse appelée PFC ?

- La molécule existe depuis 1997, 10 ans déjà.

- Injectée dans le sang, elle dissout l’oxygène dans le plasma sanguin et le conduit directement aux muscles sans passer par les globules rouges. Le contrôle du taux d’hématocrite est alors une fumisterie d’hippocrates hypocrites.

- Les produits masquant qui sont utilisés, par les dopés encagoulés, s’appellent : Probénécide, Furosémide et sérums physiologiques… L'injection d'un litre de sérum avant un contrôle abaisse le taux d'hématocrite de 3 points. Une pincée de poudre de lave vaisselle au bout du pénis masque les produits dopants.

L' EPO est une hormone produite par les reins. Elle augmente la maturation des globules rouges dans la moelle. Sa découverte a permis de sauver bien des malades et son indication est vitale pour ceux qui ont perdu trop de sang. Mais pourquoi en est-il vendu dans le monde six fois plus que la médecine en a besoin? Pourquoi les douaniers cypriotes en ont-ils saisit 40000 doses sur un bateau mafieux? "En matière de dopage, la Russie va devenir pour l'Europe, ce qu'est, avec la drogue, la Colombie pour les Etats-Unis", Nikolai DURMANOV, l'équipe, décembre 2003. "La situation est catastrophique et incontrôlable", ajoute-il.40 % de la production mondiale d’EPO est dévoyée et utilisée pour le dopage. Les militaires consomment plus d’EPO que les sportifs et « le dopage touche de plus en plus les rassemblements festifs », Jean MOY, C.R.O.S., Colloque de Rennes Novembre 2007. Le marché est donc vaste.

SCIENCES ET SPORTS

1998 : H.Montgommery (Londres) découvre le gène ACE chez les athlètes spécialistes du demi-fond et chez les rameurs.

Agiotensin Converting Enzyme se trouve dans les muscles et régule la circulation sanguine.

D.Legallais (Montpellier) et O.Hue (Point à Pitre) retrouvent le Sickle Cell Trait chez 40% des sprinteurs africains ou antillais étudiés : « la capacité hormonale à capter et échanger les lactates leur donne un meilleur potentiel anaérobie ».

A Oklahoma City, « on commence à identifier des molécules plus actives que la sérotonine du cerveau », A.PRIVAT.

A Redding, en Angleterre, Warwick invente la commande mentale du mouvement.

Le jour enfin où P.Kennedy (neurologue) parviendra à implanter dans le crâne un système qui capte les signaux électriques du cerveau, les pilotes de chasse déclencheront un tir par la pensée. Les mains restant libres pour le pilotage.

« Restera t-il un public pour s’intéresser à des épreuves opposant des mutants bardés d’implants et programmés » (P.Issert, L’équipe, Janvier 2001)

Les jeux du cirque peuvent commencer. Homo Bionicus contre Cyborg Sapiens ou l’énigme de Rosewell.

L'utopie est-elle la réalité de demain ? le gêne pourra-t-il remplacer le plaisir?

Le professeur Bernard Debré nous prévient, le serpent tient sa revanche, homo sapiens va

disparaître ?

Eternitas nous rassure. Elle promet une éternelle jeunesse à ses cobayes et richissimes clients. Le prix du traitement est astronomique. Le travail de l’équilibre et la diététique donnent des résultats identiques. Pour guérir de la mort, le serpent se mord la queue.

« Le clônage humain est interdit, mais je ne doute pas qu’il se fera bientôt quelque part » Sir Martin Rees, Trintity College, Cambridge.

Le premier clonage humain aurait eu lieu à Saint-Petersbourg en 2001 ou en Corée du Sud. Le second viendra de Shangaï où Geron Corporation peaufine ses clones à partir d’ovocytes cultivés à Monrovia dans une ferme africaine car le clonage est très gourmant en matériel génétique. Trois cents ovocytes pour un transfert réussi, c’est du gaspillage !

“Je rêvais de l’Afrique”, Kim Basinger.

« I had a farm in Africa », Karen Blixen.

I had a dream…

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.