LES IDEES VRAIES

Celles enseignées par le Dr MELKI pour maigrir et par le Dr CREFF pour les sportifs à l’hôpital St Michel dans les années 80. (Manuel pratique de l’alimentation, A.CREFF).
En cas de régime, l’organisme brûle le muscle avant la graisse sauf pendant l’entraînement, la grossesse, l’allaitement et la croissance. On comprend mieux la déception des femmes, qui ne perdent pas le poids désiré aux endroits souhaités. La dernière grossesse est déjà loin et il y a longtemps qu’elles ne grandissent plus. Seul reste l’entraînement pour éliminer la graisse sans voir fondre les muscles.

Il faut bouger. Sans activité physique, les muscles fondent en premier, pas la graisse Avec une pratique sportive, « le cœur battant préfèrera les sources lipidiques » (Lawrell). Et le sang ira chercher les graisses partout où elles se trouvent. L’endurance amène ainsi l'organisme à manger sa graisse plutôt que ses muscles. « Le myocarde puise alors dans les lipides la majeure partie de son énergie », Docteur MELKI. Dépensez votre énergie de façon raisonable. Bouger son corps est indispensable. Ne pas courrir vite, tout le monde en est capable. Chez les obèses, marcher suffira pour atteindre cet objectif aérobie.

Si vous suivez un régime amaigrissant :
• Sans pratique sportive : l’organisme brûle d’abord les protides. Vous amenez votre corps à manger ses muscles.
• Avec pratique sportive : L’organisme brûle ses lipides au feu des glucides. Vous amenez votre corps à manger sa graisse..

L’obésité n’est pas héréditaire mais peut le devenir.
• Les Indiens Peena d’Arizona ont les mêmes gènes que leurs frères restés au Mexique. Aujourd’hui, seuls les peena Américains sont obèses car devenus sédentaires et accros de la malbouffe quand les autres parcourent 20 kilomètres par jour.
• "Les Japonais qui émigrent en Californie multiplient par 4 leur taux d'infarctus", Annie LACUISSE.
• Un régime trop riche en sucre favoriserait les mutations génétiques ! Les jeunes américains vont-ils transmettre leur défaut ? "Les premiers homo sapiens chasseurs-cueilleurs ne consommaient aucun sucre rapide hormis le miel", dit L. CORDAIN, et "Pour disposer d'un produit vraiment sucré, il fallait braver les abeilles", précise Denis RICHE pour qui le grignotage fait des ravages. Il faut laisser au pancréas des périodes de repos.
Comment devient-on obèse ? "Il suffit de manger quand on n'a pas faim et continuer quand on n'a plus faim.", A.L. CHABOT. Dans un contexte d'abondance, faites la différence entre plaisir et gourmandise. Réhabilitez céréales et légumineuses.
En cas de régime amaigrissant, il faut reprogrammer votre schéma corporel avec une activité physique.
Chez l’obèse, le schéma corporel est flou, « amaigri, il n’aura de cesse de réhabiliter inconsciemment sa graisse fantôme. Comme le membre fantôme des amputés, sa graisse lui manque ». Il a modifié son corps, mais le schéma corporel est resté celui d’un « corps gros ». Seule une activité physique, même légère, sera capable de réhabiliter son nouveau schéma corporel, elle lui permettra de jouer avec son centre de gravité et de réveiller ses sensations. Des exercices simples, associés à des étirements effectués devant la glace, doivent suffirent. Au début, toute tentative de perte de poids passe par une revascularisation, or 10g de muscle contient 100 kms de capillaires (Orsal et Richard) ! « L’activité physique améliore tellement l’efficacité de n’importe quel régime amaigrissant qu’on se demande si le sport seul ne suffit pas » D. Riché, Sport et Vie juin 2007.
L’obésité coûte en moyenne treize années de vie à un jeune homme de 20 ans. « Combien a-t-on vu de centenaires obèses ? » demande le Docteur F. Hennebique. Ils sont victimes d’une épidémie d’inactivité mais « le goût du sport est une épidémie de santé », Jean GIRAUDOUX. Dans toutes les espèces animales, les individus qui se nourrissent trop parviennent à une maturité sexuelle plus tôt et meurent plus jeunes. « Pour maigrir très vite, ne venez pas me voir mais pour maigrir durablement, faites du sport », Docteur CHENTOWSKY. Le tissu adipeux se renouvelle entièrement tous les 600 jours.
Pour aider les obèses à maigrir, il faut faire mentir l’expression qui dit « on ne fait pas de sport quand on est gros » mais quand on fait du sport « on acquiert un nouvel état d’esprit et on corrige ses appétits ». On ne se supporte pas gros.
« Tous mes muscles s’opposent à ce que je fasse le moindre effort » dit un obèse qui reste assis deux heures de plus par jour qu’un sujet normal soit une différence de 350 Kcal par jour d’après J.A Lévine (Janvier 2005, Revue américaine : Science). Pour relever le défit que constitue un régime, il faut être fort dans sa tête: "Il ne suffit pas de faire du sport pour être en bonne santé. Il faut suivre un programme amusant, récréatif", Christian DAOULEDE. Une pratique sportive uniquement hygiénique s'essouffle rapidement.
Première bonne nouvelle, pour maigrir, le travail musculaire doit être modéré, soixante pour cent de la puissance maxi suffisent. Si le processus aérobie prédomine, l’énergie provient surtout des lipides, ce qui est le but recherché. Avec un travail anaérobie, la consommation des glucides augmente, ce qui ne sert à rien. "Les graisses ne sont pas l'ennemi que l'on imagine si leur apport est compensé par un effort à 60% de son maximum" G. BROOKS, ce dont tout le monde est capable puisque nous avons tous un maximum.
Le massage, la balnéo, pour le confort oui, pour rééduquer oui, pour maigrir non !
Ce n’est pas en frottant ou en tapant sur un réservoir que le carburant se consume. Faites tourner le moteur; finis pommades et massages. Une femme a deux fois plus d’adipocytes qu’un homme (40000), comme stockés pour servir en cas de grossesse et la cellulite n’est pas de la graisse mais une inflammation du tissus conjonctif.

Courrez tranquillement, nagez! Si vous courez vite, le carburant sera vos sucres, si vous courez tranquillement, le carburant sera vos graisses, un point, c’est tout… Ce n’est pas très scientifique mais tellement facile à retenir et si vous préférez la version scientifique, sachez que l’exercice physique augmente l’hormone de croissance dans le sang. Cette hormone lipolytique détruit les graisses. Bonne nouvelle! Le même exercice diminue l’insuline, hormone, anti-lipolytique. Ces deux effets concourent donc à renforcer la destruction des graisses (lipolyse).
Une activité sportive régulière secrète les endorphines, véritables « hormones de bonheur » et HDL, le bon cholestérol. N’oubliez pas que 90% de votre cholestérol est endogène, c’est vous qui le fabriquez, « 90% de celui que vous mangez est rejeté », Dr Jean-François LEMOINE.
HDL diminue les risques de boucher les vaisseaux sanguins (athérosclérose), un peu de chocolat noir et trois verres de vin par jour, aussi. D'ailleurs, trois verres de vin par jour diminuent la mortalité toutes causes confondues. C'est le paradoxe français. Et pour le chocolat noir, plus la recherche avance plus les savants lui trouvent de vertus.
Un entraînement régulier élève de façon permanente la production hormonale. « En clair, on consommera plus d’énergie même au repos » Mario BEDU, CHU Clermont-Ferrand.
Pour arroser toutes ces bonnes nouvelles, prenez une tasse de thé, café ou chocolat, car toutes contiennent « la caféine, qui transforme les graisses en énergie consommable ». Changez vos habitudes, mettez-vous aux sports de loisirs. «Carpe Diem! Mon passé plaide pour mon avenir et ce matin est le premier des jours qui me reste à vivre », Pierre CHEMINEL.

Le muscle cardiaque puise dans les lipides la majeure partie de son énergie, « bouge ton cœur, tu maigriras ». Selon Ronald Evans, le nouveau gourou de l’amaigrissement, les muscles posturaux aussi. Ses travaux montrent qu’une augmentation du pourcentage des fibres lentes dans le muscle augmente la consommation des graisses de réserve. Pour devenir endurantes, il actionne le gêne PPAR delta des souris, qui, soumises à un régime riche en graisses pendant trois mois, prennent trois fois moins de poids que le groupe témoin et améliorent leur capacité d’endurance de 97% ! Conclusion, elles ont résisté au régime hyperlipidique et gagné des mois d’entraînement en endurance. « Améliore ton équilibre, tu maigriras ». L'exercice proprioceptif serait amaigrissant!
Demain : exit les crèmes amaigrissantes et bonjour la génétique et la proprioceptivité.
Autre espoir, un seul produit va bientôt vous permettre de maigrir et d’arrêter de fumer selon Guy Lavabre (Congrès AFMT, Marrakech, Mai 2005). Il s’appelle RIMONADAN.
Aujourd’hui : contentez-vous d’être endurant et souriez.
Souriez en écoutant les spots publicitaires de ceux qui aujourd’hui recommandent, avec 35 ans de retard, de limiter les aliments gras, salés, sucrés, de consommer 5 fruits et légumes par jour et qui vous annoncent que le pain, les pâtes et les pommes de terre ne font pas grossir.
Tout a été dit, inventé, et découvert sur les régimes dans les années 1970.
Les sucres rapides envahissaient notre alimentation. Victimes de mensonges et de propagande, nos enfants sont gavés de produits laitiers sucrés, les deux plus grands mammifères sur terre sont pourtant l’éléphant et la baleine, et aucun ne consomme du lait une fois sevré. Ils triplent le volume de leur squelette en ne consommant que des végétaux pour l’un, du plancton pour l’autre. « Soyons moins lait, c’est une sacrée vacherie » nous disait déjà Nicolas LEBERRE en 1990.
Promouvoir les glucides lents du Docteur Haas, « vos nouveaux amis » était une véritable révolution diététique. Il faut classer les glucides lents du plus rapide au plus lent. Pommes de terre, pain, riz, céréales, pâtes et legumineuses.
Pour symboliser l’apport quotidien en lipides (1 portion) protides (2 portions) et glucides (4 portions) le régime 4.2.1 = GPL du Dr A.J. CREFF était simple, magique et déjà biologique. Pour les sportifs, il suffit de manger plus, c'est-à-dire d'augmenter les rentrées en fonction des dépenses tout en conservant l'équilibre 4.2.1. G.P.L sont les lettres de l’alphabet, les aliments sont les mots et le repas la phrase « la grammaire est une chanson douce » Erik ORSENNA. La diététique aussi. Champions toutes catégories, les fruits et légumes, mais pas question d'interdire quoi que se soit. Attention! Light, diet, léger, minceur... il n'existe pas d'aliment brûle-graisse et seule la mention "allégée" a une définition légale. Nous avons une législation de cochons puisqu'un yaourt à 5% est plus gras qu'un fromage blanc à 20% (poids sec pour l'un et pourcentage de matières grasses pour l'autre). Merci les lobbies et le neuromarketing ! Camembert de Normandie et camembert fabriqué en Normandie, ce n'est pas pareil, le saviez-vous ?
« Une eau minérale naturelle finement pétillante qui jaillit dans une nature préservée » précise l’étiquette, « avec adjonction de gaz carbonique » re-précise la même étiquette...
Les nutritionnistes n'arrangent pas les choses en ne s'accordant pas entre eux. Il est paru en France 3000 livres sur les régimes! Surinformer, c'est désinformer. Je ne lis plus les livres sur les régimes; j'aurai trop peur de grossir. En france, la bonne nouvelle s’est répandue dans les années 70.
A la grande époque des verts de l'AS Saint Etienne sont apparues les notions révolutionnaires de rations d’entraînement, de compétition et de récupération. Cette dernière, hyper-hydrique et hypoprotidique, allait exactement à l’encontre de ce qui se faisait auparavant. L’équipe professionnelle avec qui je travaillais réclamait son steack de viande rouge après chaque match. Le docteur ROCHECONGARD contourna le problème en imposant la nouvelle diététique au centre de formation rennais et l'exemple des grandes équipes européennes finira de convaincre les plus sceptiques. Il n'est pas toujours facile d'être en avance sur son époque.

Faites du sport pour maigrir (Dr MELKI) ou pour prendre du muscle (Dr CREFF), les médecins français maîtrisaient déjà le sujet.
Le professeur APFELLBAUM à Bichat a lui aussi participé à cette révolution diététique. En France, les premiers à la mettre en application étaient amateurs (athlétisme et marathoniens). Les professionnels ont suivis et la puissance musculaire ne sera plus associée à la consommation de la mythique viande rouge.
L’alimentation est devenue intelligente en quelques mois. Elle l'était d’ailleurs depuis longtemps chez les 721 centenaires de la vallée de Vilcabamba dans la Cordillière des Andes (Pérou), chez les 675 centenaires d’Okinawa (Japon), ou chez les Crétois, et tout ce qui a suivi ces années chocs n’est que littérature pour régimes crétins.

Le reste est accessoire et nous égare : Atkins 1, Atkins 2, Monti-Rastignac, mayonnaise clinique, gayelord saucière… Toute exclusion stricte d’aliments est le fait de sectes. Le cerveau ne sait pas stocker le glucose comme le fait le muscle. Or, la matière grise est dévoreuse d’énergie et le cerveau est un gros consommateur de glucose. (2% du poids du corps en consomme 25%). Dites-le à Monsieur Atkins avant que son régime ne vous tape sur les nerfs. « Les régimes dissociés ne marchent que si on fait les prières qui vont avec» (Dr Cohen, Les Grosses Têtes, 02/05/05). Bien se nourrir est la première des médecines. Tout ce que vous avalez vous traverse pour devenir une partie de vous-même pendant quelques heures, quelques mois ou quelques années. C'est votre corps d'après demain qui s'étalle à l'étal du boucher ou de l'épicier.
Ne paniquez pas après un excès alimentaire. L’équilibre se joue sur le long terme.
N’oubliez pas de jeûner de temps en temps ou donnez des vacances à votre tube digestif en ne mangeant qu’un seul aliment pendant une journée. Créez, inventez votre journée de fruits, c’est un jeu d’enfant, c’est une mono diète. A Baltimore, les rats de Mark Mattson qui ne mangent qu’un jour sur deux présentent les mêmes bénéfices que ceux ayant mangé la même ration en plusieurs repas. La Restriction Calorique accroît l'espérance de vie: "cela vaut aussi bien pour la mouche, le rat ou l'homme", Andrew WEIL, Healthy aging.com. « Un régime de famine rallonge la vie d'une vingtaine d'années » Roy WALFORD, UCLA Californie. La bonne répartition des repas est un détail, la Restriction Calorique est vitale. Avec des règles de vie immuables et s’il avait dû manger à des heures régulières, Sapiens n’aurait pas survécu.

Demain, restez prudents mais curieux vis-à-vis de James D’Adamo et sa nouvelle théorie selon laquelle le choix de notre alimentation devrait tenir compte de notre groupe sanguin. EAT RIGHT 4 YOUR TYPE : 4 groupes sanguins : 0, A, B, AB pour 4 modes d’alimentation : carnivore, végétalien, poisson et omnivores. Dès aujourd’hui, familiarisez-vous avec la notion d’indice glycémique. Le dernier livre de Nicolas LE BERRE vous y aidera. « Pour les sportifs, il ne sert à rien de déséquilibrer le dernier repas en faveur des glucides sauf s’ils ont un indexe glycémique inférieur à 60 ». Avant la compétition, il vous conseille de privilégier céréales et légumes secs plutôt que les pâtes. Le régime scandinave dissocié surcharge en glycogène. Il améliore la durée de l’effort du marathonien mais il n’est pas stimulant et donc injustifiable pour le sportif occasionnel. « La mal-bouffe nous grignotte le cerveau » Denis RICHE. Nous ingérons moins de calories qu'il y a un siècle, et l'obèsité augmente, ce qui prouve que « le compte de calories n'est qu'un aspect du problème et sans doute pas le principal » C.AUBERT et N.LE BERRE, Faut-il être végétarien.

Aujourd’hui, les antioxydants sont à la mode. Enfin réhabilités, nos nouveaux amis s’appellent Oméga 3 et 6. Les lecteurs de Manger pour gagner le savent depuis 30 ans.
Le sélénium est un antidote naturel des métaux lourds et des composants toxiques de notre environnement, pour cela Le Dr R. HAAS (Eat for Win, 1980), conseillait déjà le persil, l’ail, l’oignon, les céréales, les légumes et les fruits. Riches en sélénium leur teneur dépend de la richesse du sol dans lequel ces végétaux ont poussé. Le sélénium est un oligo élément, cela signifie que l’organisme en demande d’infimes quantités. A forte dose, il peut être toxique. Le sélénium végétal dépend de la nature du sol, le sélémnium animal dépend de la nature de l’élevage : « l’élevage en batterie constitue un vrai scandale » Denis RICHE, Guide nutrition des sports d’endurance.
Forêts, prairies, bush, taïga, pampa et rivières sauvages, la viande maigre est dans la nature. Sangliers, bisons, kangourous, autruches, lamas et crocodiles, les nouvelles viandes sont maigres, riches en fer, vitamine B12 et sélénium. Elevé dans la prairie, le bison reste futé. Elevée en batterie, la vache devient folle et le prion rigole.
L’observation du régime alimentaire des populations du Groënland, grande consommatrice de poisson gras et développant peu d’infarctus, remonte, aux années 1970. Mais attention ! Comme l’aspirine, « omega 3 fluidifie le sang, et provoque des hémorragies cérébrales chez les esquimaux, qui consomment 600g de poisson gras par jour », J.M. BOURRE, la diététique du cerveau 2005, ed Odile Jacob. C’est pareil pour tous les mammifères. Chez la baleine qui coagule très difficilement, une blessure superficielle la rend vulnérable lors d’un choc en surface avec les catamarans géants et silencieux qui naviguent à plus de 25 nœuds. "J'ai heurté quelque chose cette nuit, un gros poisson, un truc comme ça", Michel DESJOYAUX, "J'ai heurté un objet mou, le bateau s'est arrêté", JP DICK, route du Rhum 2006. Les baleines en ont plein le dos.

Les avantages des anti-oxydants sont étonnants :
1. Protéger la membrane des cellules contre les attaques des radicaux libres
2. Protéger les cellules gliales du cerveau et l'acide hyaluronique des cartilages
3. Récupérer plus vite après une entorse (Dr Haas)
4. Retarder Alzheimer (étude épidémiologique P.A.Q.U.I.D. à Bordeaux)
5. Le sélénium est un antidote naturel des métaux lourds et toxiques de notre environnement pollué
6. Les acides gras essentiels sont utiles pour prévenir la violence et les comportements antisociaux (1942, H.Sinclair en Grande Bretagne ; 1998, Rutter aux USA ; 2004 Gesh, dans les prisons américaines), utiles aussi pour calmer les enfants hyperactifs (1981, Colquan et Bonday) et diminuer la dyslexie chez les enfants de l’île Maurice (A. Raine, 2003)

Les viandes du paléolithique étaient riches en Oméga 3, comme le sont encore aujourd’hui les taureaux de Camargue, le sanglier, l’éland du Cap et la viande d’Argentine idem pour les végétaux consommés par les Bushmen, plus riches en acides gras que les végétaux modernes. Nous avons une biologie de chasseurs-cueilleurs, nous sommes tous des Homo Sapiens.

Que reste t-il des produits de nos ancêtres sur le marché de nos villages ? Essayons d’imaginer
Cro-magnon faire son marché près de chez vous.

1ère Règle d’or : manger peu, il ne mangeait pas pour se faire plaisir mais pour survivre.
2ème règle : un maximum de produits crus : œufs, jambons crus, viandes séchées, poissons séchés crus ou marinés, crustacés, graines germées, céréales, fruits, miel et condiments. De l’huile 1ère pression, peu de sel, pas de sucre, peu de lait. Fruit d’une sélection multimillènaire, ces aliments doivent être les notres : « pourquoi modifier les rèles du jeu de la nature », JM BOURRE, La diététique du cerveau.

Un régime semblable appelé « régime ancestral » était proposé par le Dr Seignelet à Montpellier.

Régime ancestral ? Si la terminologie est originale et si les Crêtois n’y voient aucun mal, oui. Pour connaître leur secret, retenez bien cette histoire : A Lyon, lors d’une étude sur 600 personnes déjà victimes d’infarctus, S. REMOND et M. DE LORGERIL comparent les effets du régime crêtois avec ceux d’un régime habituellement recommandé par les cardiologues. Les auteurs arrêtent l’expérience avant son terme. Tout le monde passe au régime crêtois. Les avantages étaient tellement flagrants qu’on pouvait difficilement pénaliser les malades du deuxième groupe et priver la moitié des sujets d’une protection efficace.
• Le feu!... « Il y a 500 000 ans, la cuisson des végétaux les rend plus digeste. Les nutriments deviennent plus disponibles et favorisent le développement du cerveau quelque soit la population humaine » P. PICQ.
• Les omégas protègent le cerveau et construisent celui des enfants. Depuis les travaux de JM BOURRE, les laits premier-âges sont supplémentés en acides Alpha-linoléiques (Oméga 3).
Chez les prématurés, les deux acides gras essentiels améliorent le dévellopement psychomoteur.
Chez le nourrisson, une carence en Oméga perturbe la vue, le sommeil et l’apprentissage.
Chez la souris, une carence en Oméga alterne la rétine, les organes sensoriels ET leurs projections cérébrales.
Chez l’homme, une carence en Alpha-linoléique affecte les neuro-médiateur du cerveau frontal (Travaux de I.N.R.A, à Tours)

Oméga 6 (linoléique) et Oméga 3 (alphalinoléique) sont des acides gras polyinsaturés. Indispensables, l’organisme ne sait pas les fabriquer. Il doit absolument les trouver dans l’alimentation. On les trouve dans les maquereaux, la sardinne, l’huile de colza, les fruits, le soja et les noix.
Oméga 3 joue un rôle fondamental dans la construction du système nerveux. Il représente 60% en poids sec de notre matière grise, d’où son nom originel d’acide cervonique. « Le rapport idéal est un oméga 3 pour cinq oméga 6 », J.M Bourre, La vérité sur les oméga 3, 2005.

ω 6
—— sera toujours compris entre 3 et 6
ω 3

Quel rapport avec notre sujet, équilibre et endurance ? La partie frontale du cerveau est la région du monde la plus riche en Oméga 3.
L'apport d'Oméga 3 devenu régulier chez les hominidés correspond à l’apparition du front et la verticalisation de l’homo érectus. La bipédie, l’endurance et le langage vont s’associés, l’intelligence attendra un peu.

1 commentaire:

Gary Loélie a dit…

J'avoue de cette idée de consommer plus de produits riches en Oméga 3 me plait particulièrement et correspond plutôt bien à mon type d'alimentation. Revoir et rééquilibrer mon alimentation tout en conservant des exercices physiques dans ma salle de sport la teste c'est pour moi aussi la combinaison gagnante : alimentation saine, équilibrée et sport.

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.