Les trois vies de Joseph H. PILATES


La première vie de Joseph Hubertus dit ‘le chétif’ est une enfance maladive, rachitique, asthmatique, et scoliotique à Mönchengladbach.
Il observe des animaux qui s’étirent et le mode de vie occidental qui sature, oubliant les muscles posturaux. Il décide de réagir et d’agir. 
Avec des ballons des élastiques et des ressorts Pilates éveille ou réveille ses muscles profonds ; ceux qui contrôlent son équilibre.
Sa méthode se précise. Elle sera proprioceptive.

Sa deuxième vie est un exil londonien : Clown, boxeur puis instructeur avant d’être arrêté. Interné dans un camp anglais de prisonniers allemands il y améliore les exercices qu’il enseignait aux policiers  de Scotland-Yard  
Avec ressorts, élastiques et ballons il rééduque les blessés de guerre.

Après la première guerre mondiale, nouvel exil à New-York  où, disciple du français avant-gardiste Delsarte il harmonise les mouvements en rendant sa noblesse aux muscles posturaux, étirant les autres. En 1918 sa méthode ‘contrology’ aurait protégé ses adeptes de la grippe espagnole ! 

La dernière vie de J.H.Pilates est posthume et se résume à sa méthode. Racontée simplement elle fait appel aux muscles profonds qui règlent l’équilibre. Pour les muscles superficiels il conseille les étirements.
Sa méthode est sans chocs d’impacts. Ses mots clés en anglais sont : 
‘balance’ (équilibre en français) et ‘contrology’ (contrôle du geste)
les mots clés de la proprioception, tout simplement !

Marathon de Paris 2015, ils sont 36 000 au départ pour 36 000 foulées gourmandes en tendons et cartilage. Combien de chocs d’impacts seront amortis ? Combien de foulées disgracieuses ? Combien d’organismes où l’arthrose fait son nid malgré une semelle en sorbothane ?
Ceux à encourager sont faciles à repérer, parfois déguisés ils courent en s’amusant. Tortues, ils lambinent et sourient là où les lièvres grimaçaient.
36 000 foulées provoquent 36000 chocs là où çà fait mal (cervicales, lombaires, hanches et genoux). Dites-le aux cons courants parmi les concurrents. Dites leurs que la Seine est toute proche, que la France possède 36 000 Km de côtes pour 36 000 plages et 36 000 lacs.
Un raccourci commercial n’est pas une innovation. Le matériel de Pilates était bon marché, ballons  élastiques ressorts, aujourd’hui il est cher  ???
aujourd’hui Pilates ferait ses mouvements sur une planche posée sur l’eau plutôt que sur une table à  3.000 euros. La proprioception c’est du Pilates intelligent et gratuit qui s’adresse à votre sens de l’équilibre avec comme objectif la coordination. Il faut l’acquérir entre la naissance et 3 ans et l’entretenir ensuite pour mieux vieillir . 

         ‘On naît tous égaux devant l’équilibre’ dirait Joseph le chétif
-->

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.