INNE ET ACQUIS

Plus la science progresse et plus l'inné recule.

a- Emile Brégeon :

L’hérédité intervient-elle dans le pourcentage des fibres lentes pour transmettre une silhouette ?

Ou dans le pourcentage des mitochondries, véritables usines qui fabriquent l’énergie de la cellule et qui sont transmises par l’ovule maternel ?

Découvert à Londres en 1998, ACE serait le gène de l'endurance, mais l'équipe de Pitsiladis à Glascow ne le retrouve pas de façon significative chez les coureurs kenyans ou éthiopiens.

« Avoir une bonne origine », « Etre bien né », « Avoir du sang » sont des expressions souvent entendues à Vincennes et dans la bouche d’Emile Brégeon, mon grand-père. Son dernier cheval Frère Jacques, « mal né » « mal aimé » et très fautif n’a jamais rien gagné.

b- David Krech :

En 1968, à Berkeley, Californie, un chimiste du savoir, le Dr David KRECH sépare douze paires de rats jumeaux pendant 80 jours, même nourriture mais des cuves à silence pour le premier, un milieu enrichi en sensations pour le second (roues, tunnels, échelles…). Le cerveau du deuxième groupe augmente de volume et de poids avec plus de connections intercellulaires.

c- Les croyants secrètent plus d'ondes alpha mais scientifiquement on n'a pas réussi à localiser Dieu dans le cerveau, ni Allah. Le génie n'existe pas non plus car "un déterminant génétique n'est jamais unique et héréditaire ne veut pas dire transmis à 100 %", B. CYRULNIK, De chair et d'âme.

Nous sommes fait de muscles et notre âme qui pèserait le poids d'un colibri (21 g) se met en place comme le système nerveux.

Depuis FREUD, "Les expériences émotionnelles frayent et circuitent une sensibilité préférentielle".

Le bonheur et la Zen attitude irradient la zone pré-frontale gauche.

d- S'il est vrai que le dimorphisme sexuel des organes non sexuels existe, la différence entre un cerveau masculin et un cerveau féminin est cinq fois plus faible que celle des muscles. « Le cerveau est l'organe le moins sexué du corps humain » (Sciences et vie, sept 2006). Il n'y a aucune différence homme/femme à ce niveau là.

L’influence du milieu développe l’aptitude.

Il y a plus de différences entre deux clones placés chez deux mères porteuses qu’entre les faux jumeaux ayant partagé le même utérus. S’il ne grandit pas dans le même environnement que son père, le clone de Zizou ne jouera peut-être jamais au football. L’initier tardivement en fera un joueur très moyen. Bien choisir ses parents et s'entraîner beaucoup ne suffit pas pour devenir un champion. L’apprentissage demande du temps. L’expérience modifie lentement notre cerveau. Comment accélérer l’apprentissage des facultés cognitives ? Il faudrait pouvoir télécharger le contenu du cervelet de ZIDANE dans un support informatique (uploading) c’est ce que propose Nick BOSTROM à Oxford pour qui : « le clonage n’aura aucun impact sur l’avenir de l’humanité. ». Car le cerveau est pétri par les influences du milieu.

Chacune de nos aptitudes se structure. Eduqué dans la jungle, Greystoke ne sait pas parler.

« Les chats clonés ne sont pas identiques » (Marc WESTHUSIN au Texas). Les uns curieux, enjoués, les autres sur la réserve.

Le stress, l’alimentation et même la vie in utero participent à la constitution de notre être.

Pour le Dr Jean-Marie BOUR, « une grossesse dure 18 mois ». Le cerveau est la partie la plus grasse de notre corps et il se fabrique à partir des réserves de la mère (triglycérides). Le cerveau de l’enfant est ainsi fabriqué avec le matériel mis en réserve dans le corps de la mère neuf mois avant la fécondation.

"La plasticité du cerveau est maximale les 4 premières années. "Les enfants du dictateur roumain élevés en situation d'isolation sensorielle présentaient au scanner une atrophie des lobes pré-frontaux". B. CYRULNIK.

Les neurones sont prévus pour durer toute la vie, le tissu nerveux ne se régénère pas, il est le seul tissu du corps humain dans ce cas ; les cellules nerveuses de Jeanne CALMANT étaient déjà toutes en place un mois avant sa naissance. « L’influx nerveux circulait dans son corps avant que l’électricité ne soit installée dans son village », Jean claude ADAM. Ce que les cellules nerveuses apprennent tôt reste acquis longtemps; "Last in first out" les autres cellules au contraire n’ont pas de mémoire et se renouvellent sans cesse. Les cellules neuves sont produites au même endroit et les cellules usées sont rejetées dans le sang. A trente ans, nos muscles ont à peine 15 ans. Le jour de ses 120 ans, les os de Jeanne CALMANT n’avaient pas dix ans, ses globules quatre mois, sa peau trois semaines et les cellules de sa bouche trois jours.

Le système nerveux est d’origine ectodermique, la peau, les yeux et l’oreille interne aussi. Après invagination de la gouttière neurale, il prend son aspect linéaire au 25ème jour du fœtus. Le tissu nerveux est câblé avec précision, véritable ordinateur. A la naissance tout est en place et sera activé par l’expérience. Le rôle de l’environnement est primordial car il n’est pas possible de faire correspondre un gène à une fonction cérébrale. L’hérédité optimise la reproduction des organes, elle ne choisit pas le chemin que suit l’influx nerveux dans les neurones « Le génome propose, l’environnement dispose »Jean CHALINE Le Monde 13 mai 2007 C’est l’environnement, les expériences, les tâtonnements, l’apprentissage et l’éducation qui construisent le cerveau. Tout n'est pas joué à 4 ans, sa plasticité permet au développement du cerveau de se poursuivre au ralenti s'il est stimulé mais il n'y a pas renouvellement de neurones chez l'homme. Nos neurones sont faits pour durer, le développement de nos facultés repose sur leur capacité à s'interconnecter. Le câblage est inné et il est le même pour tous. La plasticité extraordinaire du système nerveux va permettre l'acquis. C’est l’apprentissage qui établit les différences : « L'homme est génétiquement programmé pour apprendre », Catherine VIDAL, Cerveau, sexe et pouvoir. La loterie chromosomique exige cet apprentissage. Le gêne de la musique n’existe pas mais « le cerveau élevé parmi les notes va construire les réseaux de neurones du langage musical » Marc JEANNEROD cerveau intime éd. Emile JACOB.

OUI, le cerveau gauche est fonctionnellement différent du cerveau droit.

MAIS, plus la science progresse moins les cerveaux sont latéralisés.

OUI, le cerveau contrôle les hormones sexuelles.

MAIS, les images IRM ne trouvent pas de différences significatives entre le cerveau de l’homme et celui de la femme.

OUI, les neurones du rat du singe et de l’homme sont identiques.

MAIS, chez nous l’égalité des sexes est possible et peut même s’inverser (hommes au foyer, femmes au travail, femmes présidente).

« La plasticité du cerveau permet une liberté de résultats qui distinguent radicalement l’homme des autres espèces » Catherine VIDAL.

Après la naissance tous les comportements sont possibles, structurés par l’environnement, la famille, l’apprentissage et « le jeu des possibles reste vaste » P. PICQ

Les circuits se modifient en permanence et cette variabilité individuelle n’est pas innée.

ACQUISE, ASEXUEE et STRUCTUREE par l’environnement elle va déterminer nos comportements et chaque cerveau devient original.

Vivre c’est assurer perpétuellement sa naissance et la naissance du cerveau dure toute la vie. Le jour où cela s’arrête c’est la dépression ou Alzheimer.

La fonction crée la structure. Expériences, tâtonnements, « le cerveau absorbe toutes les influences environnementales et se modifie », Catherine Vidal, Institut Pasteur. Le système nerveux est une éponge, il faut l’imbiber de sensations et la mer n’y suffirait pas. A trois semaines, il y a déjà diminution du nombre de ramifications nerveuses. Dépêchons-nous car la vitesse de développement du cerveau décroît rapidement (10% du poids du corps à la naissance, 2% chez l’adulte). Organisons l’urgence intelligemment pour développer chez l’enfant son sens de l’équilibre.

Les premières caresses éveillent les récepteurs périphériques.

Les mouvements du berceau sollicitent les otolithes qui baignent dans la lymphe de l’oreille interne et rentrent en contact avec les cellules ciliées de la macula.

Le premier muscle antigravitaire sera cervical et utilisé le jour ou bébé relève la tête pour la première fois, séisme de force 8 sur l’échelle de Richter. Tellement important qu’il commence à repositionner les os du crâne plus ou moins asymétriques depuis la naissance.

Ses yeux lui permettront d’encaisser ce tremblement de terre s’il maintient le regard horizontal. Ses deux pieds vont l'y aider.

L’inné est en place. L’acquis va pouvoir se structurer indépendamment de sa volonté et chasser les 70 réflexes archaïques identifiés par ILLINGWORTH : fouissement, succion, babinsky ... Ils disparaissent à mesure que le système nerveux central se développe. Chassons-les intelligemment car s'ils persistent, ils peuvent créer des échecs surprenants : "La persistance de réflexes archaïques liés à l'Equilibre affectera le développement de la lecture", Mac PHILLIPS. Dans un parc de type Sweet Chariot, permettons au nouveau-né d’acquérir ce premier langage : les réflexes automatiques de posture car il a besoin de proprioceptivité. Ensuite, et peut-être sans scoliose, il pourra grandir et … lire.

Une aptitude est innée, son acquisition se structure.

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.