LE PORT DE TETE AFRICAIN

Le développement postural du nouveau né commence à trois mois par les muscles du cou, puis les bras, le tronc et vers douze mois les membres inférieurs.
« Les muscles du cou informent en permanence le cortex pour régler notre équilibre » Dr TOUPET, spécialiste français des vertiges.
« La position de la tête dans l’espace est un facteur d’équilibration » selon l’institut pratique de rééducation vestibulaire.
« Le cou est riche en fuseaux neuro-musculaires », nous dit E. VIEL
« Si le lynx avait un cou raide, il ne survivrait pas longtemps dans la nature » (M. FELDENKRAIS).

Expérience de Magnus en 1924 : l’extension de la tête chez un bébé déclenche l’extension des quatre membres.
Chute du chat : dans sa chute, il redresse d’abord la tête puis le tronc et les pattes.

Baisser la tête dans le monde animal est un signe de soumission. Pour vous et moi, c'est démissionner devant la vieillesse.
Dans notre société occidentale, toutes les têtes penchent vers l’avant (apprentissage de la lecture, l’écriture, le travail). En vieillissant, les fléchisseurs du cou l’emportent toujours sur les extenseurs. Ils nous dirigent une dernière fois vers la position fœtale. Cette projection de la tête vers l’avant est source de cervicalgies (ANAES Mai 2003). La fatigue l’exagère. « Plus je me fatigue, plus je baisse la tête » (JC LAFAILLE, Himalayiste). Il en est mort.
Une mauvaise vue accentue le phénomène, le stress et les écrans d’ordinateur aussi. « Si une extrême vigilance est requise (aiguilleur du ciel ou dactylos…), même la position normale a ses victimes », Dr REVEL.
L’éducation du cou est essentielle.
En voiture, si la tête reste droite, vous luttez inutilement contre G avec les muscles antagonistes. Dans un virage, laissez donc aller la tête librement reposée, certains appui-têtes le permettent et ces mouvements passifs lubrifient l’articulation.
La mobilité est fondamentale pour le cou, elle est quasi exclusivement au service du regard, la force des muscles du cou est sans intérêt. Le plan postérieur doit cependant posséder des qualités d’endurance pour soutenir l’activité statique prolongée, surtout si la tête est penchée en avant. « Cette endurance sera obtenue grâce à une organisation histo-chimique adaptée, c’est-à-dire un maximum de fibres rouges de type I dans les muscles du plan postérieur », Dr REVEL, « il faut réveiller le plan postérieur sans l’agresser », E.VIEL. "L'activité musculaire globale est largement conditionnée par les afférences de la tête et du cou", Yves CHATRENNET.

Longtemps victime de vertiges moi-même et après de nombreux examens négatifs (audiogramme, dopler, radio du rocher, scanner et même angiographie numérisée), je me suis souvenu d’un conseil simple du Dr ROCHCONGAR (CHR, équipe de France de football, avec qui je travaillais au Stade Rennais FC) «Redresse la tête, relâche ton cou, descend les épaules ! ». Résultat : 19 ans sans perfusions, sans Tanganyl et sans vertiges, tout simplement.

Le cou est hypersollicité, le devenir des muscles de la statique est l’hypertonicité et la rétraction.
Les muscles du cou sont les anciens muscles statiques de la quadriplégie (P.E. SOUCHARD), ils sont antigravitaires. Au troisième mois de la vie, ils seront les premiers muscles à lutter contre G et ce mécanisme antigravitaire aide à repositionner naturellement les os du crâne asymétrique de l'enfant plagiocéphale. Laissons-les se repositionner naturellement. Plutôt que de bouger les os du crâne, éduquons les muscles du cou dès l’enfance.



Replaçons-les :

- Replaçons-les là où la femme africaine nous l’indique, en transportant l’eau ou les fardeaux nécessaires sur la tête.
Ayant distribué cahiers et stylos dans un village entre York et Mama Beach (Sierra Leone), nous les retrouvions le soir-même sur la tête des élèves sortis de l’école et de retour en brousse. Apprenez à marcher la tête droite. Le bulbe rachidien dans l’axe de la colonne, le sang circule mieux dans l’artère vertébrale lorsqu’elle contourne l’atlas, sinon vertiges, acouphènes. La stimulation de la tête favorise le recrutement des muscles posturaux. « C’est différent de l’autograndissement qui sollicite les muscles longs par étirement » (K.Kerkour). Tête haute et buste relevé assurent une meilleure transmission des forces d’impulsion à l’ensemble du corps. La radio le confirme : "On ne rencontre pas de surcharge au niveau des apophyses articulaires chez les personnes qui portent les charges sur la tête". N. BLOUET-LE COZ. Je porterai un sac Vuitton lorsqu'ils sera prévu pour être posé sur la tête.

- Si vous regardez le bout de la rue plutôt que le bout de vos chaussures, C7 et T1 ne ressortent plus leurs épineuses en arrière source de dépôt cellulitique chez la femme (bosse de bison) et de mal de tête chez nous tous. Redresser la tête provoque un raidissement des parois pharyngées et c’est une adaptation posturale qui facilite la respiration.
Dans "les Choristes", Gérard Jugnot place son doigt sur la tête du jeune chanteur pour l’obliger à la reculer et l’ériger dans l’axe de la colonne.
Nous n’avons rien d’autre à faire à un feu rouge, ou dans la salle d'attente d'un ostéopathe.

§ Reposons-les :

- « Baillez, soupirez, le bâillement est un rite à cultiver urbi et orbi. Ces 2 préludes respiratoires à la relaxation mettent en jeu les muscles du cou » (Dr REVEL).
Assis devant la télévision, les muscles du cou sont-ils bien relâchés ? La tête reposée et non pas tendue vers le poste.

- Pour renforcer la tête en toute sécurité, il faut préférer les contractions isométriques brèves.

- En voiture, mettez de l’huile dans votre cou. Si vous laissez aller la tête dans l’appui-tête librement même dans les courbes, le regard fixé sur la route, vous reproduirez « in vivo » l’exercice proposé en rééducation pour les cervicalgies et les vertiges. Les mouvements cervicaux passifs ainsi créés permettent une meilleure lubrification synoviale de l’articulation. Ils produisent une visco-supplémentation d’acide hyaluronique, l'huile articulaire. Cette astuce améliore le liquide produit par la face interne de la capsule et ralentit un peu l’évolution arthrosique de l’articulation. Pour cela :
- Pas besoin de déposer un brevet à l’INPI.
- Il suffit d’emmancher un capuchon de mousse préformé à votre morphotype cervical sur l’appui tête du constructeur automobile et d’y reposer une tête librement décontractée. Les mouvements du cou impliquent tous les circuits sensitivo-moteurs et sollicitent tous les tissus sous-jacents, ils réalisent ce que B. DOLTO appelle une « histocinèse » que les fascia-thérapeutes apprécieront.

Éduquons-les :

- Relevez la tête. Le port de tête peut se travailler avec un bloc de mousse calé sous le menton. Le jeu consiste à ne pas le laisser tomber.
- En plaçant l’enfant dans un parc proprioceptif, dès le « ramper » et le « 4 pattes », les muscles extenseurs du cou seront davantage sollicités.

- Les oscillations lentes et imprévisibles du plancher du parc stimuleront régulièrement et harmonieusement les nombreux récepteurs sensoriels. Les muscles du cou sont antigravitaires et les 3 premières cervicales sont adaptatrices de la position de la tête, véritable cardan articulaire.

- L’éducation du cou est essentielle. Parmi la pléthore de médecines parallèles qui vous seront proposées, il faudra toujours privilégier les exercices, la rééducation et les massages du cou. Toute technique doit comporter un chapitre cervical et proposer des exercices cervicaux les yeux ouverts puis fermés.

- Effectuées debout, assis ou coucher les mobilisations cervicales seront passives, les plus confortables, réflexes, les plus utiles. Les interventions doivent rester indolores et les contractions isométriques brèves seront faciles à reproduire chez vous.
- Associée à un recentrage de l'épaule, la rééducation du cou permet de lutter contre les tendinites du membre supérieur.

L’organisation tonique du cou est indissociable de la statique globale et de la réaction d’appui au sol, surtout celle située à la base du gros orteil. Devenu court et parallèle chez Homo sapiens, il faut dérouler ce gros orteil en fin de pas L'examen orthopédique a une logique ascensionnelle mais la motricité vertébrale dépend des informations descendantes venues de la tête et du cou. Le cou ajuste en permanence les informations plantaires. « On est ici aux deux extrémités du circuit d’informations sensitives», Dr REVEL.

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.