Il faut sauver le soldat COUBERTIN

Sédentaires vous êtes en danger et vous mutilez notre génome ! Apprendre ce qui est bon pour le corps se lit à la lumière de l’évolution. Notre  biologie exige de coïncider avec le façonnement de l’espèce. Que ce soit pour se mouvoir ou se nourrir, notre façon de vivre coïncide de moins en moins avec la biologie issue de l’évolution. Elle dispense le corps de bouger ce qui est tout à fait nouveau. Si vous avez un corps tout juste bon à manger respirer et dormir, attention ! Votre mode de vie inhibe les facultés chèrement acquises par nos ancêtres pour survivre et se reproduire.
Forêts, savanes et steppes réclamaient le jeu subtil de la traque ou de la fuite, des tactiques et des ruses. Etre chasseur prudent ou fugueur malin développait le volume et la surface du cerveau.
           Réveillez le ‘Sapiens’ qui dort en vous. Bougez !
Aux U.S.A. ‘LET’S MOVE’ est le nom de l’association créée par Michelle O’BAMA pour lutter contre le diabète et l’obésité.
« Le secret de mon obésité ? le sport … Je n’en ai jamais fait »W.Churchill

          

Sudoku, mots croisés… « Les bienfaits de la gym cérébrale sur la santé des neurones relèvent plus de la croyance que du fait scientifique » David MOREAU (neurosciences Princeton U.S.A). Bougez vous !

La neurogénèse est possible avec le sport collectif s’il est pratiqué en endurance, sans compétition et sans stress nous dit-il.


Déstressez-vous ! Le zèbre ne fait pas d’ulcères.
« Pourquoi le zèbre ne fait pas d’ulcères ? Dans la savane son stress est utile et bénéfique c’est une minute de terreur quand le lion passe par là. Ensuite…Il redescend à zéro.  Après ?      On est vivant ou mort ! » Robert SAPOLSKY
Utiles, les hormones du stress accélèrent le cœur et la respiration, améliorent la vue, dirigent votre sang périphérique vers les organes profonds pour saigner moins en cas de blessures superficielles.
Le stress prépare votre corps à fuir ou combattre. ‘Fly or Fight’.
Face au lion il peut vous sauver la vie. « Mais si vous êtes coincé dans un embouteillage, devenu inutile il attaque votre cerveau » B.MOREL (sport et vie H.S.39)
Précieux dispositif de vigilance face au danger, s’il devient chronique le stress provoque votre détresse…Déstressez !
La nature n’a pas prévu celui qui vous ronge le corps. Juste celui qui est inné mais intermittent.
Voilà pourquoi le zèbre ne fait pas d’ulcères                        
                                     ( Why  zebras  don’t  get  ulcers  R.SAPOLSKY ed. Third 2004) 
Champignons et acariens squattent notre peau ; ils en régulent le ph.
« Plus on nettoie sa maison ou son enfant, plus de substances toxiques sont libérées » France 5 le 21/01/2013. La peau est plus allergique aux dérivés chlorés qu’aux microbes. Sans microbes à combattre notre système de défense s’attaquerait à nos propres cellules pour faire le lit de cancers.
Sans microbes il n’y aurait jamais d’immunité. Pourquoi empêcher nos défenseurs naturels de s’aguerrir ? Nos globules ont plus besoin d’être mis en présence de bactéries que de produits pharmaceutiques antibiotiques automatiques « renforcez le terrain » plutôt que traquer le microbe au savon 
Vérité qui mérite être répétée jusqu’à ce que les comportements changent. Nos microbes ? Cro-magnon les a connus. « Cent milliards soit 2 Kilos de bactéries peuplent notre flore intestinale pour mettre en place nos défenses » J.Gordon (hôp. St Louis) et Cécile Denjean (CHU Nantes)       Producteur de sérotonine ce biotope fécal a d’autres qualités : 
Il permettrait de prévoir Alzheimer ! et transplanté d’une souris saine à une souris obèse, elle maigrit !!  

La meilleure façon de renforcer le terrain ?  Bougez plus ! Le poids du cerveau humain augmentait jusqu’à ce qu’Homo sapiens avec un génome de chasseur cueilleur prédateur, ne devienne sédentaire agriculteur producteur entre le Tigre et l’Euphrate il y a 10.000 ans. C’est récent .
A l’échelle du corps de l’homme ‘dix millénaires’ c’est hier !                             Avons nous trop modifié notre comportement ? En dégradant notre environnement nous dégradons notre génome, celui d’avant l’agriculture. Elle a dix mille ans, il a sept millions d’années. Nous sommes devenus prisonniers d’un corps de l’âge de pierre dans un monde qui ‘malbouffe’. « Nous manipulons tellement les produits que nos gènes n’ont pas le temps de suivre » Loren CORDAIN. Nous sommes capables, avec 50 kilos de cochon, de fabriquer 100 kg de jambon (gonflé de polyphosphates) !
La sélection naturelle est dangereuse lorsqu’elle devient industrielle, l’agriculture lorsqu’elle devient intensive et l’élevage en batterie au service du minerai de viande. Indignez-vous ! «L’uniformité est un danger. La monoculture est source d’extinction » George CHURCH (Regenesis Basic Book ed. 2014). « Dans un jardin d’adjuvants, rue des semailles le soir, du geste auguste de l’alchimiste un potard botaniste jetait à poignées aux sillons, le poison futur des clients, l’excipient »  Hugo-Victor RIEU   
Mangez mieux. Marchez plus. Un jour près d’El Goléa mon taxi brousse saharien a déposé un nomade en plein désert. Il habitait à douze heures de marche ! 40 km derrière l’horizon !
Marchez ! Aujourd’hui on marche sur la tête car plus en ville qu’à la campagne! Notre mobilité est un capital. Comment le protéger ? Comment préserver  l’héritage paléofitness chèrement acquis par nos ancêtres ?

Sédentaires, Bougez-vous ou bien faites vous délivrer un certificat d’aptitude à l’inactivité. L’homme a été créé  ‘exuberant animal’.  
Faut-il aller voir un médecin  avant de commencer le sport? peut-être ! 
« Avant de commencer un programme assis dinactivités physiques (sms, ordi, télé, lecture … ) ‘il faut’ voir votre médecin ! » Frank FORENCICH

L’énergie disponible se retourne contre le corps de celui qui ne se bouge pas. Elle peut manger vos cellules saines (allergies, cancers).

Pour fabriquer un moteur diesel cardiovasculaire, musculaire et articulaire à l’abri des kilos superflus des tendinites et de l’arthrose, seule la façon de courir du bushman le permet. Pour sortir d’Afrique il fallait trottiner !
Un parcours trop court ne permet pas la course endurante seule capable de sécréter l’irisine, hormone miracle qui élimine et brûle la graisse blanche.
Greens et boulodromes sont le recours de qui ne court plus.    
Marcher ne suffit pas il faut courir ou danser.
Autrefois il fallait savoir se battre, courir, sauter, nager, monter à cheval, fuir ou poursuivre l’adversaire pour rester vivant et pouvoir se reproduire.
Aujourd’hui, courir, sauter, nager … sont des activités sportives.
Facultés vitales hier,  disciplines olympiques  aujourd’hui.
Traditions ancestrales devenues pentathlon moderne !
« Aujourd’hui nous récompensons de médailles les aptitudes indispensables pour survivre autrefois »   Pierre de COUBERTIN.
Toutes sauf une… A quand la médaille d’or du meilleur  reproducteur ?
« Demain la baise deviendra peut-être discipline olympique. Qui sait ?» Gilles GOETGHEBUER  Sport et vie n°132  juin 2012                                               

Soyez circonspects avec les sexagénaires qui prétendent garder leur ‘poids de forme’. Ils ignorent que les os se décalcifient que la musculature fond et que notre eau de rétention s’évapore. « On a l’impression que rien ne bouge quand tout fout le camp » G. LAFFAYE  Sport et vie n° 159  déc. 2016.
Garder son poids c’est faire la graisse blanche quand trottiner ralentit la décalcification et entretient la musculature … car la graisse brunit.
Jouez, dansez, prenez des risques et inventez des histoires aux enfants.
De nos jours pour devenir obèse il faut se remplir l’estomac à ras bord trois fois par jour pendant plusieurs mois, soit mille fois par an. Performance jamais réalisée pas même un seul jour ni une seule fois dans sa vie par aucune femme préhistorique. Non seulement le bol alimentaire de ‘Cromignone’ était rarement rempli mais pour manger de la viande avant la découverte du feu (ce qui va lui donner du goût, empêcher les larves de s’y déposer, être plus facile à digérer…) elle passait le tiers de sa journée à mastiquer. Aujourd’hui, la dent de sagesse est en voie de disparition.
Les régimes ancestraux évoluaient avec la saison, la géographie et les fluctuations climatiques, mais toujours avec peu de lait et sans le sucre qu’il fallait disputer aux abeilles.
Homo grignotait insectes et fruits, puis racines et viandes. Fustiger le grignotage c’est stigmatiser notre premier modèle alimentaire.
A toute heure, homo sapiens pouvait croquer la pomme. Allez vous chez le pompiste trois fois par jour ? Les deux vraies questions sont :
Y a t il de l’essence dans le moteur ? Le carburant est-il de bonne qualité ?
L’obèse grignote entre les repas ce qui est une tout autre performance.
Le corps humain a évolué pendant sept millions d’années.. Autour de la Méditerranée il est devenu Sapiens avec un régime qui surpasse tous les autres. Crète et Sardaigne sont des endroits où la mortalité coronarienne est la plus faible au monde.
Dans ces îles où ruelles et maisons accrochées à la montagne sont remplies d’escaliers ensoleillés la mort est souvent en retard.
Inspirez-vous du régime crétois et de l’architecture méditerranéenne. 
1970 en France : à cette date les glucides lents sont réhabilités par les   docteurs A.F.CREFF et MELKI (Hôpital St.Michel Paris).
1985  les antioxydants débarquent. Dr. HAAS (Manger pour gagner)
Depuis, des idées charlatanesques fourre-tout d’idées rocambolesques promettent pire que mieux. Pour perdre du ventre elles vendent du vent. Elles me font sourire, il faudrait courir. 
« Nothing in biologie makes sense except in the light of evolution »  Theodosius DOBZHANSKY. Nous sommes prisonniers d’un corps de l’âge de pierre dans un monde du travail friand de positions répétitives. Votre biologie coïncide-t-elle avec le façonnement de l’espèce ?
Notre biologie de chasseur cueilleur l’exige. Le corps humain se dégrade. Les performances de nos champions restent inférieures à celles de Néandertal ou des meilleurs Sapiens pour qui chaque jour était une lutte qui consommait 4000 calories, une finale. Les os étaient plus denses, plus courts. Une Néandertalienne aurait battu Schwarzenegger au ‘bras de fer’.
Les empreintes de l’homme de Wilandra ont permis à l’archéologue australien Stephen WEBB de calculer sa vitesse: 37 km/h  pieds nus !
‘In the hearth of Africa’ les Tutsis du duc de Mecklenburg bondissaient à deux mètres de hauteur, nu-pieds ! L’amélioration des records du monde par nos meilleurs athlètes est un trompe l’œil. « Une carpe nage plus vite et votre chat est plus rapide que nos champions » Gilles BŒUF (du cnrs) L’homme moderne est ‘insuffisant’ nous démontre Peter Mac ALLISTER dans ‘Manthropology’ (hachette australia 2009) : « Absolutely the worst man in history ». Soyons humbles. On a moins de gènes qu’une mouche.. Un jour la biologie sera capable de recréer Toumaï, Lucy, Neandertal ou l’Australopithèque en récupérant l’ADN sur un os fossilisé. Le faudra-t-il pour créer un homme nouveau ? demande George CHURCH (Regenesis) 
Leurs enfants apprenaient vite. « On apprend plus vite lorsque notre vie est en danger » Alain PRIOUL (le soutier de Satan). Il y a dix mille ans que notre cerveau ne grandit plus et «si par miracle un petit Cro-Magnon naissait aujourd’hui, rien ne le distinguerait de ses copains de crèche. Il aurait autant de chances que les autres de devenir informaticien ou plombier, footballeur ou cuisinier » Gilles Gothguebuer (Sport et Vie)
L’émergence de l’homme est accidentelle, s’il fallait repartir de TOUMAÏ ou LUCY la vie n’emprunterait pas le même chemin. « Un scénario identique n’a aucune chance de se reproduire. C’est statistiquement impossible » Stephen Jay GOULD. L’évolution a beaucoup bricolé pour                                                                                                                                               s’adapter . Forêts devenues savanes, caprices de la nature, fluctuations climatiques et géographiques l’homme les a résolues une fois, une seule.

Exemple du gros orteil et de la voûte plantaire:
La marche est un mouvement pendulaire, la course un mécanisme de ressorts. Dépourvu de tendon d’Achille et avec des pieds plats le singe consommerait quatre fois plus d’énergie pour courir comme Homo Habilis. Le gros orteil nous différencie du singe. Court et parallèle il faut le dérouler En fin de pas, un court instant, tout repose sur lui. Sa stimulation par  acupuncture ou réflexothérapie plantaire correspond à la zone de projection des yeux; nous sommes pourtant aux deux extrémités du corps humain.
Notre corps est construit pour courir sans la chaussure qui accentue les courbures de la colonne et sans les chocs talonniers qui usent le cartilage.
Souvent la semelle avec coussin d’air est contre intuitive ; la sensation que tout va bien permet seulement … d’aller se blesser plus loin.
Nos pieds possèdent de nombreux récepteurs sensoriels et 414 ligaments remplis de capteurs sensitifs. Il serait dangereux de se priver de ceux d’une voûte plantaire que le singe ne possède pas. A chacun de nos pas l’écrasement des voûtes relance la circulation veineuse; chacune des voûtes plantaires se comporte comme un cœur périphérique. S’ils vous mènent la vie dure prenez vos pieds en main. La chaussure empêche le pied d’y voir clair et pour éveiller vos pieds, mi-clorez les yeux de temps en temps

C’est le corps qui fait le cerveau.
Lorsque les premières informations sensorielles périphériques arrivent sur les neurones vierges du cerveau, la vie commence. Une caresse, un son et l’ordinateur cervelet commence à se remplir.
Un fœtus préfère « Le bruit au silence, la voix au bruit, la voix féminine avant la voix masculine » Marie-Claire Busnel « et avant tout la voix de sa mère qui chante » Melanie Spence et Mark Freeman à Dallas.
L’ouie est son sens le plus développé. « La parole transportera plus d’informations que l’image  » Michel Serres   YEUX ed.Le Pommier 2014
Les organes se mettent en place sous les ordres des gènes de quatre chromosomes qui organisent une migration de cellules pour former un os, un muscle, un cœur … au bon endroit et chaque organe suit un ordre chronologique de développement. 
Les fenêtres de notre éveil s’ouvrent successivement, exemple:
     -    Le sens tactile précède la vue.
-       Les premiers appuis du bébé sont plantigrades
-       Le déroulement de son pas s’acquiert à deux ans,
-       L’empreinte définitive s’imprime à sept ans.

A chacune de ces quatre étapes les récepteurs sensoriels envoient des messages que le cervelet imprime page après page. C’est lui qui construit le cerveau. (La dernière étape, celle des caractères sexuels secondaires, attendra la puberté pour se manifester)
Dès la naissance, organe suprême et décideur le cerveau se remplit en classant les messages que les organes des sens envoient au cervelet. Cent milliards de neurones et leurs synapses sont disponibles pour câbler ces échanges. Ils vont stimuler la fabrication d’une gaine blanche autour de chaque nerf. Ce mécanisme d’isolation est indispensable pour amener la lumière au cerveau (la substance grise) et conduire le courant aux 4 coins du corps humain.
Couverte de cette gaine discontinue de matière grasse isolante, la vitesse de l’information va circuler 100 fois plus vite.
Pourquoi discontinue ? Parce que les nœuds de RANVIER vont empêcher la diminution des impulsions le long des nerfs. L’homme ne pouvant produire un courant continu l’impulsion régulièrement régénérée sur son parcours ira à toute vitesse jusqu’au bout sans s’éteindre…
mais consommera de l’énergie..  

Conclusion : Le cerveau intestinal s’installe avant le cérébral; l’entérique fonctionne avant le céphalique. Le cortex est sensoriel avant d’être moteur.
Le cerveau prisonnier du crâne est relié au reste du corps ; le monde devient alors ce que nos sens racontent au cervelet. Il se remplit des informations sensorielles reçues pendant les mille jours suivant la conception (9 mois + 2 années) et les rêves du sommeil paradoxal !
Vive le cervelet dont l’art consiste à agencer les informations accumulées pour se lever, garder l’équilibre et rendre un mouvement efficace.
Sur l’autoroute  du cerveau le cervelet est le péage de nos mouvements.

Un enfant élevé dans le noir serait aveugle. Un enfant élevé dans le silence serait sourd et muet. Mowgli élevé par une louve marche à quatre pattes.

L’inné c’est le système nerveux et ses neurones en surnombre. L’acquis c’est le programme que vos allez entrer dans l’ordinateur. Hériter d’un programme cela n’existe pas. On hérite d’un cervelet vierge et quelles que soient les prédispositions génétiques, il dépend de vous qu’elles s’expriment ou non . « Il faut réveiller le soldat COUBERTIN ! »                                                                                                      Eveillez-vous ! déstressez ! soyez zen, soyez zèbre.                                                                        
-->

Aucun commentaire:

PAPY... ! RACONTE-MOI LA PROPRIOCEPTION L’EQUILIBRE ET L’ENDURANCE

LE PARC PROPRIOCEPTIF

Le principe de Swing Chariot

Dès qu’il bouge l’enfant installé dans Swing Chariot crée des déplacements horizontaux et verticaux simultanés totalement aléatoires et le déséquilibre est harmonieux.

Toute variation du centre de gravité exige une réponse proportionnelle en vitesse et en intensité au déséquilibre initial.

Si aucune correction n’est faite, l’enfant se trouve en situation tout à fait agréable de balancelle à condition de rester allongé.

Mais toute tentative de reptation, « quatre pattes » ou de redressement à genoux puis debout nécessite une adaptation réflexe immédiate pour centrer G. Elle sera aidée par un appui manuel au filet.

Diminuer puis supprimer cet appui est ce vers quoi il faut tendre, l’objectif à atteindre, le top proprioceptif ?

En s’amusant, l’enfant met en place son schéma corporel.